• Dans la même veine que Chobits voici DearS.

    DearS

    Nom Original: DearS

    Auteur: Peach-Pit

    Années de production: 2004

    Catégorie: Seinen

    Genre: Comédie, Science-fiction, Ecchi

    Studio: Genco, Domu Dome, Bandai Visual

    Durée: 13 épisodes de 22 minutes

    DearS

    Hier nous avons parlé d'un anime extrêmement original en la personne de Deadman Wonderland, aujourd'hui nous faisons l'exact opposé. En effet DearS a tout d'un anime pompé et re-pompé sans aucune originalité de fond et sans aucun atout personnel. L'histoire se passe dans un futur proche où l'humanité entre en contact avec une race extraterrestre qu'elle surnommera les DearS. Etant en réalité des esclaves en transit, les aliens sont heureux de pouvoir êtres accueillis par le Japon qui leur offre la nationalité et qui les aide à s'intégrer. Un an après, l'espèce fascine toujours autant. Alors quand une classe de lycéens apprend qu'une DearS va les rejoindre c'est l'émoi le plus total sauf pour Ikuhara Takeya qui se méfie des aliens. Cependant en rentrant chez lui il en trouve une évanouie dans la rue et l'amène chez lui pour la nourrir. Celle-ci se présente comme étant Ren et décide de rester chez lui et d'apprendre la vie à ses côtés. Evidemment, elle va rejoindre notre héros au lycée et l'histoire va débuter. Mais sans surprises, certaines personnes n'apprécient pas l'intégration des DearS dans la société et s'intéressent de près à Ren.

    Vous l'aurez donc lu, l'originalité n'est pas le fort de DearS qui est un manga harem comme les autres avec quelques traits d'humour bien pensés mais beaucoup trop rares. L'histoire n'est pas désagréable en elle-même mais n'apporte rien de nouveau ni même de plus réussi que les concurrents. Les personnages sont des clichés évidents, les éléments perturbateurs sont ultra prévisibles et au final on s'ennuie plus qu'autre chose. Ce qu'il faut savoir c'est que DearS était un gros projet lors de son lancement, il avait coûté beaucoup d'argent mais a pourtant dû s'arrêter au bout d'une seule saison faute de succès. Vous n'aurez donc pas la fin de l'histoire non plus. Même si au vu du style comédie-ecchi cette dernière n'aurait pas été grandiose. Bref, je n'ai rien de vraiment très négatif à dire sur DearS ni rien de vraiment positif. C'est du vu et du revu sans aucun charme mais qui pourra plaire aux débutants. Un anime hyper moyen donc.

    DearS

    Note finale: 10/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Après mûre réflexion, je n'écrirai pour aujourd'hui qu'un seul article. Je pars en vacances samedi et ce pour une semaine et j'ignore encore si je vais laisser le blog inactif pendant 7 jours ou si je vais écrire en avance les articles. Pour faciliter l'éventualité de la seconde option, je n'écrirai donc qu'un seul article par jour. On attaque donc la journée avec Deadmon Wonderland de Jinsei Kataoka.

    Deadman Wonderland

    Nom Original: Deadman Wonderland

    Auteur: Jinsei Kataoka

    Années de production: 2011

    Catégorie: Shônen

    Genre: Aventure, Horreur, Action

    Studio: Manglobe Inc.

    Durée: 12 épisodes de 22 minutes + 1 OAV de 22 minutes

    Deadman Wonderland

    Révélé au monde entier en 2011, Deadman Wonderland a tout de suite jouit d'une bonne popularité. Adapté d'un manga crée en 2007, l'originalité et le ton résolument mature de son contenu ont rapidement su conquérir le public de par le monde. L'histoire se déroule dans un futur proche, en 2023 et au Japon. Ganta Igarashi est un collégien lambda bien intégré dans sa classe. Un sombre jour, alors qu'il est en cours une gigantesque explosion se produit. Ganta a tout juste le temps de voir un homme volant et habillé en rouge avant de s'évanouir, seul survivant parmi une montagne de cadavres. Accusé du meurtre de tous ses camarades le jeune garçon est victime d'un procès plus proche de la comédie que d'une réelle tentative de rendre justice et est condamné. Il est envoyé à Deadman Wonderland, une prison hautement sécurisée qui sert aussi de parc d'attractions au peuple. En effet, les prisonniers participent à des jeux sanglants pour le simple amusement des spectateurs. Ces derniers sont obligés de participer car la victoire leur rapporte de l'argent, seul moyen d'obtenir des bonbons spéciaux qui contrent l'effet d'une toxine injectée par leur colliers, une toxine fatale au bout de trois jours. Dans cette prison traumatisante, Ganta rencontre Shiro, une jeune fille aux cheveux blancs avec qui il devient ami. Mais l'ambiance générale et le fait d'habiter avec des tueurs et des violeurs rendent Ganta paniqué. Traumatisé par l'homme en rouge il se rendra bientôt compte que ce dernier lui a laissé une marque, un cristal rouge qui lui confèrera des pouvoirs extraordinaires.

    Deadman Wonderland

    Hyper original, bien écrit et doté d'une ambiance fantastique, Deadman Wonderland démarre très fort. L'intrigue est passionnante dès le début et les personnages possèdent un charisme indéniable et suscitent beaucoup d'intérêt. L'histoire avance certes lentement et le personnage principal est une chochotte mais le rendu global est d'une très grande qualité. Le scénario est en tout cas unique et réellement très travaillé. Les messages transmis par l'auteur sont simples mais aussi d'une grande efficacité quoiqu'un peu trop manichéens. Toujours est-il que l'aspect psychologique de l'oeuvre est bien présent. Pour le reste on est dans un shônen donc on assiste à une succession de combats, des remises en questions, des trahisons, des morts(beaucoup) et de la violence en bonne quantité. Les personnages sont prévisibles tout en étant complètement différents de ceux des mangas concurrents et la mise en scène n'a rien de plus que les autres. Cela part sur du classique mais devient rapidement différent grâce à l'originalité du thème et du scénario. Si j'ai personnellement eu du mal avec le rythme assez lent de l'anime et les mystères facilement devinables par tout le monde sauf par le héros j'ai tout de même trouvé l'anime d'une grande qualité. Petit problème légèrement handicapant, l'anime ne va pas jusqu'au bout de l'histoire. En effet le manga va beaucoup plus loin donc si vous vous y intéressez, dirigez vous directement vers le manga papier. C'est pour moi une énorme déception car l'anime avait vraiment de quoi faire partie des meilleurs. Mais cette fin en queue de poisson m'a littéralement dégoûté. Donc que vous aimiez ou non ce genre je ne vous conseille pas l'anime mais directement le manga. Deadman Wonderland est un manga palpitant, original, efficace et marquant qui souffre toutefois de nombreuses longueurs et d'un personnage principal con comme ses pieds et faible comme un nouveau-né. Si cela vous dit, alors n'hésitez plus. Moi j'ai vraiment aimé ce concept unique ainsi que la manière de le mettre en place, pour le reste il y avait pas mal de défauts ainsi qu'une pléthore de qualités. Un anime étrange à n'en pas douter, mais une bonne expérience.

    Deadman Wonderland

    Note finale: 14/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On finit avec l'un des pionniers de l'animation japonaise dans les années 90 : le légendaire Cowboy Bebop(dont l'article sur le film est paru depuis un moment).

    Cowboy Bebop

    Nom Original: Cowboy Bebop

    Auteur: Hajime Yatate, Sunrise

    Années de production: 1998

    Catégorie: Shônen

    Genre: Action, Comédie, Science-fiction

    Studio: Sunrise

    Durée: 26 épisodes de 22 minutes

    Cowboy Bebop

    Considéré par beaucoup comme étant le successeur des City Hunter, Cobra ou encore Cat's Eyes, Cowboy Bebop est LA bombe de 1998 et l'un des animes les plus appréciés de l'histoire. Racontant l'histoire de deux chasseurs de primes loufoques dans un futur plus ou moins proche il nous plonge dans une quête bourrée d'action et d'aventures toutes plus folles les unes que les autres. L'histoire démarre après l'explosion de la Gate sur la Lune ce qui a eu pour conséquence de ravager la Terre forçant l'homme à coloniser l'espace notamment la planète Mars. C'est durant cette période que d'autres espèces intelligentes ont été découvertes par l'Homme, que les vaisseaux spatiaux ont connus un essor exceptionnel et que les chasseurs de primes ont redorés leur blason. En 2071, deux d'entre eux, Spike et Jett enchaînent les petites traquent pour gagner leur croûte et payer de quoi entretenir leur vaisseau : le Bebop. Toujours fauchés et trop bourrins pour finir une mission sans avoir à rembourser quelqu'un les deux amis survivent difficilement. Au cours de leur aventure, ils finiront par croiser la route de Faye Valentine, une concurrente peu honnête et qui deviendra rapidement une très bonne amie du duo malgré les apparences, de Ed, une petite fille passionnée par l'informatique et de Ein, un chien savant. La nouvelle équipe du Bebop va donc enchaîner les aventures et surtout les échecs mais le passé du très cool Spike Spiegel va finir par le rattraper, plongeant le groupe dans une guerre.

    Cowboy Bebop

    Superbement réussi Cowboy Bebop est un exemple pour tous les animes du genre. Super dynamique, palpitant, très drôle et maîtrisé de A à Z l'anime de la Sunrise envoie du lourd tout au long de la série. A la base, il n'y a pas vraiment de scénario longue durée dans Cowboy Bebop. On découvre une aventure nouvelle par épisode avec parfois quelques éléments qui se raccrochent les uns aux autres pour approfondir le passé des personnages mais globalement il n'y a pas vraiment de fil directeur. Enfin pendant trois quarts de la série en fait puisque la dernière aventure dure beaucoup plus longtemps et se concentre sur l'histoire de Spike. Ce côté "1 scénar 1 épisode" est très appréciable au même titre que Cobra, City Hunter ou Cat's Eyes. J'aime beaucoup le fait de ne pas avoir de liens entre deux épisodes, cela permet de se concentrer uniquement sur les nouveaux événements et de placer le fun en première ligne. Même si à la longue l'anime perd un peu d'intérêt cela ne dure pas puisque l'histoire de Spike commence tout de suite après. Un excellent travail de mise en scène et d'organisation donc. En général je n'aime pas ne pas suivre un fil directeur mais quand c'est bien fait j'avoue prendre beaucoup de plaisir à regarder(Devil May Cry est aussi dans ce genre là). L'anime est donc efficace dans sa mise en scène et dans son scénario mais aussi dans son univers qui est extrêmement vaste et très proche de Star Wars, un vrai régal pour un fan comme moi. De plus les personnages du groupe sont super attachants et charismatiques ce qui donne vraiment envie de suivre leur histoire. Malheureusement on peut être déçu de la direction qu'ils prennent à partir du début de l'histoire de Spike puisqu'ils disparaissent presque et sont beaucoup moins soignés. On peut également être déçu de la fin, beaucoup trop obscure pour un shônen. On aurait aimé avoir une fin claire et nette. En dehors de cela il n'y a rien à reprocher à Cowboy Bebop. L'OST est grandiose, l'animation est d'une fluidité sans précédent pour 1998 et le chara-design comme la direction artistique en général sont d'une qualité rare. Donc si ça ne vous gêne pas de ne pas avoir de "grosse" histoire alors n'hésitez pas, Cowboy Bebop devrait vous plaire, lui et son énorme dose de fun. Si en plus vous êtes fan des animes fondateurs(City Huner, Cobra, Cat's Eyes) alors jetez vous dessus le plus vite possible si ce n'est pas déjà fait. Un très grand anime qui mérite parfaitement sa réputation de légende.

    Cowboy Bebop

    Note finale: 17/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Premier des deux articles du jour voici Cynthia ou le rythme de la vie, un anime portant sur la gymnastique rythmique.

    Cynthia ou le rythme de la vie

    Nom Original: Hikari no Densetsu

    Auteur: Izumi Asô

    Années de production: 1986

    Catégorie: Shojo

    Genre: Sport, Romance

    Studio: Tatsunoko Production

    Durée: 19 épisodes de 20 minutes

    Cynthia ou le rythme de la vie

    Dans la lignée des Jeanne et Serge, Lucille amour et rock'n'roll ou encore Lady Oscar, Cynthia ou le rythme de la vie fut un des animes diffusés sur France 5 le midi il y a quelques années. Je devais avoir environ 10 ans lorsque je suis tombé dessus. N'ayant rien d'autre à faire j'ai regardé et j'ai trouvé ça globalement sympathique même si clairement inférieur aux oeuvres citées plus haut. Même si le thème de la gymnastique rythmique n'est pas vraiment celui qui me passionne le plus l'anime réussit à susciter un certain intérêt. L'histoire de Cynthia, ses amours, ses inimitiés et ses aventures ne révolutionnent pas le genre mais cela ne les empêche pas d'êtres agréables à suivre. Je dirais que l'anime accomplit bien son boulot en offrant un divertissement à la hauteur de ses rivaux(ou presque) et un shojo d'assez bonne qualité. Malheureusement l'anime, faute de succès, s'est interrompu au bout de 19 épisodes après avoir été dépassé par les concurrents. C'était l'âge d'or des animes mangas et donc une période beaucoup plus difficile pour ces derniers, je peux le comprendre. Cynthia ou le rythme de la vie ne proposait rien qui soit absent des autres animes et ne les surpassait pas techniquement ce qui ne le faisait gagner sur aucun tableau(même si le travail technique était très satisfaisant). Pour ma part je n'ai jamais été un grand fan de cette oeuvre car le thème, bien que pouvant facilement être mis de côté, ne m'intéressait pas du tout. Mais j'ai quand même passé de sympathiques moments devant une dizaine d'épisodes ce qui m'a laissé une bonne impression. Ce n'est certes pas le shojo du siècle mais c'était tout de même cool de pouvoir le trouver sur la télé gratuite.

    Cynthia ou le rythme de la vie

    Note finale: 12/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Seul article du jour, voici l'un des animes sur lequel il y a le plus à dire : Code Geass.

    Code Geass

    Nom Original: Code Geass Hangyaku no Lelouch

    Auteur: Ichiro Ookouchi, Goro Taniguchi, Sunrise

    Années de production: 2005-2009

    Catégorie: Shônen/Seinen

    Genre: Action, Science-fiction, Mécha, Drame

    Studio: Sunrise

    Durée: 52 épisodes de 22 minutes, 18 OAV de 5 minutes, 1 OAV de 2h27 et 1 OAV de 2h

    Code Geass

    Vainqueur de nombreux prix et manga culte pour beaucoup, Code Geass est un phénomène à la sauce Gundam(Sunrise quoi) qui a beaucoup fait parler de lui du côté des fans d'animes. Tantôt adulé tantôt décrié, l'anime est encore aujourd'hui l'un des sujets de conversations les plus récurrents, notamment depuis la sortie de 4 films extérieurs à l'histoire en 2012. Pourquoi l'anime est synonyme de scission du côté des fans du milieu ? J'y répondrais plus tard, toujours est-il que pour l'instant vous n'avez que deux choses à mémoriser : soit l'anime est jugé comme étant hyper prenant soit comme étant hyper maladroit. Mais avant d'aller plus loin je vous propose un petit synopsis.

    Code Geass : Lelouch of the Rebellion

    Le 10 août 2010 du calendrier impérial(soit en 1955) l'empire sacré de Britannia écrase les forces du Japon en moins d'un mois et s'empare du pays grâce à ses nouveaux méchas, les Knightmares. Privé de son indépendance et renommé Area 11, le Japon est littéralement humilié par les Britanniens. Les Japonais n'ont plus aucun droits, sont parqués dans des ghettos sordides ou exécutés à la moindre contestation et tous sont renommés Elevens. Les exécutions sont massives et souvent pour le simple plaisir des soldats britanniens. Les villes sont quant à elles colonisées par les envahisseurs qui tolèrent à peine l'existence des anciens résidents. A cette époque vit un très jeune garçon du nom de Lelouch. Fils de l'empereur britannien, celui-ci s'est juré de causer la perte de sa nation depuis le refus de son père d'enquêter sur l'attentat ayant tué sa mère et mutilé sa soeur. Doté d'une intelligence quasi-divine, l'enfant attend son heure pour laisser libre cours à sa vengeance. 7 ans après, lors d'un conflit entre Elevens et militaires britanniens, Lelouch tombe par hasard sur une arme chimique britannienne hautement protégée. Il découvre alors que cette arme est une jeune fille seulement identifiée par les initiales C.C. Il entre alors en contact avec elle et sans comprendre comment, obtient le pouvoir du Geass, le pouvoir des rois. Se matérialisant sous la forme du "pouvoir de l'obéissance absolue", le Geass de Lelouch lui permet de contrôler totalement tous ceux qui croisent son regard. Mais il ne peut l'utiliser qu'une seule fois par personne. Diaboliquement intelligent, le jeune étudiant noble va mettre à profit cette capacité pour fomenter un plan qui lui permettra de réaliser ses deux rêves : venger sa mère et créer un monde où sa soeur aveugle pourra vivre en paix. En parallèle de ses études, lorsque ses amis sont loin, il s'entretient longuement avec C.C. et essaye son don, une étape nécessaire avant la réalisation du plan le plus important de toute l'histoire de l'humanité. Pour lancer cette guerre mondiale, il prend le pseudonyme de Zero et apprend à piloter un Knightmare. Mais Lelouch sera perturbé par la présence de Suzaku, son ami d'enfance fils du premier ministre japonais sur le champ de bataille. En effet, ce dernier pensait qu'en devenant pilote pour Britannia, il contribuerait à la création d'une alliance et non d'une tyrannie. L'affrontement entre les deux anciens amis semble donc inévitable. Pour la dernière étape de préparation de son plan, Lelouch décide de recruter parmi les Elevens rebelles une équipe de choc rebaptisée l'Ordre des Chevaliers Noirs dont fait partie Kallen Stadfeld, une future camarade de classe. Tous ignorent qui est véritablement Zero mais lorsque les premiers attentats anti-Britannia frappent et tuent un grand nombre de personnes, la guerre est déclarée. Code Geass c'est le combat entre un empire de tyrans et le plus diabolique de tous les cerveaux.

    Code Geass : Lelouch of the Rebellion

    Le scénario de Code Geass est incroyablement vaste et bien plus imposant que ce que j'ai rédigé n'en doutez pas. Je n'ai que peu parlé des personnages(qui sont très nombreux) et des méchas par volonté de ne pas passer deux heures sur le synopsis. Soyons en certains pour autant, c'est très long et très développé, un énorme univers a été crée. Mais avant d'aller plus loin dans l'analyse de l'anime, où me situe-je en tant que fan d'anime ? Code Geass est-il bon ? Eh bien ma réponse est très simple : Code Geass est une immense maladresse.

    Partant sur des bases très solides, des personnages au premier abord charismatiques, une ambiance géniale et un côté technique vraiment travaillé l'anime nous fait vite déchanter. En effet pratiquement chaque aspect de l'anime part en vrille au bout d'un moment. Aucun n'est assuré jusqu'au bout. J'ai vraiment du mal à croire que ce sont les mêmes gars qui ont bossés sur les Gundam tellement c'est peu crédible. Le scénario tout d'abord : celui-ci pourrait être excellent mais malheureusement il est souvent mal rythmé, gâché par les protagonistes et prévisible. Cependant il est d'une grande force et nous réserve quelques passages excellents grâce à l'intelligence de Lelouch, pourtant bien trop mise en avant. Ceci nous amène alors au plus gros problème de l'anime : les personnages. On va commencer par Lelouch pour terminer sur l'aspect scénaristique. Lelouch est un génie, un putain de génie. Il prévoit tout des mois à l'avance, est capable de deviner mot pour mot ce que vont dire ses ennemis et défie toute logique en terme de plan, le personnage n'a aucun réalisme alors que c'est un shônen donc un manga où le spectateur doit pouvoir s'identifier. En cela, la personnalité de Lelouch ne peut être absorbée par le spectateur qui se retrouve au mieux complètement perdu, au pire désintéressé. Par conséquent les plans incroyables de Lelouch paraissent réellement inconcevables puisqu'on assiste simplement à l'oeuvre d'un Dieu dont la logique nous dépasse. C'est une erreur grotesque qu'on ne devrait pas faire quand on porte le nom "Sunrise". En dehors de cela Lelouch est un très bon personnage. Charismatique, courageux et puissant il est aussi cruel, diabolique et au moins aussi tyrannique que son père. Si on apprend vite à détester le personnage c'est aussi le plus marquant de l'anime et le seul vraiment bien construit. Mais le place de personnage principal ne lui convient pas.

    Code Geass : Lelouch of the Rebellion

    Les autres maintenant. Commençons par Suzaku. Ce personnage est une immonde merde. Faible à l'extrême et idéaliste au point de faire vomir le spectateur il incarne parfaitement le personnage de grosse cloche qui croit que "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" et que "le meurtre c'est mal, même quand tu tues le pire des monstres ou des soldats qui massacrent sous tes yeux des civils". Détestable il accomplit bien son rôle mais encore une fois il est une maladresse. Un personnage de ce genre ne doit jamais occuper un rôle de premier plan comme le sien, sinon il nait de la frustration pour le spectateur(j'en reparlerais plus loin). Ensuite C.C., bah que dire d'autre si ce n'est que son importance est au final très légère. Elle ne joue qu'un rôle secondaire alors qu'on l'annonçait comme capitale. De plus, elle n'évolue pas du tout de toute la série et ne crée aucune attache avec nous. On peut enchaîner avec Kallen, la parfaite fusion de Tölle et Miriallia(de Gundam Seed, bonjour l'inspiration...), la fameuse rebelle qui va attirer les sentiments de Zero. Celle-ci est manipulable au possible, idiote et d'une force de caractère équivalente à celle d'un de mes poils de b***. Elle insupporte trois quarts du temps(le dernier quart elle dortcool) et ne sert pratiquement à rien hormis à jouer le rôle de la possible reine des Chevaliers. Enfin parlons brièvement des personnages secondaires qui sont tous l'incarnation d'un comportement différent en cas de guerre. L'idée est bonne mais au final, tous sont faits avec une telle maladresse, une telle lourdeur, qu'aucun ne vaut ne serait-ce qu'un seul regard. Entre les amis de Lelouch qui ne seraient pas capables de le reconnaître même s'il s'habillait en Zero devant eux, les rebelles qui sont des clones ratés des personnages de Gundam ou les ennemis qui tombent vite dans les travers habituels des méchants-psychopathes-schizophrènes rien n'est logique. Tout est tellement maladroit que c'est est comique(voire plutôt déprimant). Bref, aucun personnage n'est logique, aucun n'est compréhensible. C'est vraiment dommage sachant que ça démarre vraiment très bien. Le début de l'anime est fantastique et les personnages très crédibles. Mais on voit que le studio a voulu faire quelque chose de totalement inédit ce qui est : 1) idiot 2) mal fait.

    Tout ceci contribue à créer l'erreur à ne JAMAIS faire dans un anime : engendrer de la frustration chez le spectateur. J'en ai parlé plus haut en abordant Suzaku mais il n'est pas la seule cause. Evidemment le fait de voir des personnages agir comme des cons 100% du temps ça énerve mais ce n'est pas l'aspect le plus critiquable(même si c'est usant). Non l'aspect vraiment frustrant de l'anime c'est son côté très dur, très cru. Car oui j'ai oublié de vous prévenir mais Code Geass est d'une grande violence, tantôt visuelle tantôt psychologique. Les massacres de civils sont pour ma part insoutenables et les meurtres gratuits et violents sont légion. Je ne suis pas bête, je sais que ces événements sont obligatoires dans un anime du genre mais JAMAIS ô grand JAMAIS ils ne doivent engendrer de la frustration. En effet la plupart des mangakas et des réalisateurs japonais(et du monde entier d'ailleurs...) s'accordent à dire qu'une oeuvre ne doit jamais frustrer celui qui l'observe. Elle doit le passionner, le toucher voire le rendre gaie, triste ou l'effrayer. Cependant dans tous les cas, le spectateur doit être attiré et avoir envie d'en voir plus. La frustration est quant à elle un sentiment qui coupe toute envie d'aller plus loin. L'énervement et la déception n'ont jamais motivés voilà pourquoi la frustration doit à tout prix être évitée un maximum. Il est parfois bon d'être triste ou angoissé car on apprend de ces émotions et on en tire quelque chose, même sans s'en rendre compte. La frustration fait partie des quelques très rares émotions qui ne sont que purement négatives(désolé pour le paragraphe de psychologue mais c'était important). Voilà pourquoi Code Geass est un anime globalement raté. Si vous regardez d'autres animes du même genre comme Gundam Seed, Guilty Crown voire même Evangelion vous aurez mal, ce sera parfois dur mais vous ne serez jamais frustrés pour la bonne et simple raison que la mise en scène de l'anime ainsi que son univers sont parfaitement maîtrisés. Je me suis forcé à tout regarder pour pouvoir en parler le mieux possible mais bon sang, je crois ne jamais avoir été aussi tendu de ma vie. Et pas dans le bon sens du terme. L'anime m'insupportais au plus haut point, j'avais envie de broyer les personnages entre mes mains à chaque fois qu'ils faisaient une connerie(donc tout le temps). Même si l'anime est plein de qualité notamment dans son schéma narratif ou dans son personnage de Lelouch l'ensemble n'est aucunement fiable et ne donne pas du tout au spectateur ce qu'il est venu chercher.

    Code Geass part donc sur de bonnes bases et contient quelques coups de génie mais ce n'est pas possible de fonctionner en l'absence de toute logique, d'une mise en scène de bonne facture et en frustrant le public. J'ai vu sur les forums que beaucoup de ceux qui adoraient l'anime ne connaissaient aucune autre oeuvre du genre. Alors peut-être est-ce parce que je confronte Code Geass avec les autres oeuvres que j'ai vu que je ne l'apprécie pas. Il est effectivement compliqué de se rendre compte à quel point l'anime copie les autres et foire ses personnages quand on a aucun point de comparaison. Mais je suis certain de ne pas avoir tort sur ce coup, Code Geass n'est qu'une énorme maladresse. Je ne comprends pas le travail de la Sunrise qui a loupé quelque chose ayant un potentiel quasi-infini. Ceci est vraiment dommage dans le sens où le scénario de base est grandiose. Je ne vous le conseille donc pas mais si vous voulez voir des animes du même genre et d'une grande qualité je vous conseille :

    -les Gundam notamment Gundam Seed et Gundam 00 qui suivent un cheminement très proche.

    -Guilty Crown qui est la version réussie de Code Geass

    On arrive donc au bout de cet article qui m'a pris près d'une heure et demie de mon temps, j'espère avoir bien exprimé mon avis. Cela faisait longtemps que je voulais parler de Code Geass et vider mon sac, c'est fait donc je suis enfin libre.

    Code Geass : Lelouch of the Rebellion

    Note finale: 11/20

     

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires