• On se retrouve aujourd'hui pour parler d'un film d'animation adapté d'un jeu vidéo sorti en 2010 sur PS3, Xbox 360 et PSP.

    Dante's Inferno : An Animated Epic

    Nom Original : Dante's Inferno : An Animated Epic

    Réalisateur : Je sais pas c'est le bordel ils sont cinquante dessus...Leurs noms ne méritent pas d'être retenus.

    Année de sortie : 2010

    Genre : Action, Fantastique

    Studio : Film Roman, EA

    Durée : 1h28

    Dante's Inferno : An Animated Epic

    Dante's Inferno est donc un jeu vidéo sorti en 2010, réalisé par Visceral Games et édité par EA. De genre beat'em all il nous plongeait dans une adaptation très libre de la Divine Comédie de Dante Alighieri dans laquelle le héros, un soldat revenu de croisade, devait parcourir les enfers pour retrouver sa fiancée enlevée par le démon par sa faute. Aidé du poète Virgile, Dante devait traverser tous les cercles des enfers et faire ainsi face aux pires fléaux de l'humanité afin de retrouver sa belle. Mais en réalité, cette traversée n'était que le moyen de rappeler au soldat ses erreurs passées, de le mettre face à ses péchés. D'inspiration philosophique il a remporté un franc succès malgré la rude concurrence de la série God of War. Pour faire plus d'argent, EA a alors décidé de contacter Film Roman(mais si souvenez vous, le studio qui a réalisé les merveilleux Dead Space : Downfall et Dead Space : Aftermath) pour faire un film adapté du jeu vidéo adapté du bouquin(attendez il y a mieux...). Sentant la grosse merde arriver, le public s'est braqué avant même la mise en route du projet. En bons gros commerciaux sans talent et sans scrupules les gars de EA ont alors décidé de contacter l'excellent studio Production I.G pour leur demander un anime en 6 épisodes basé sur le film(un truc de qualité quoi) c'est à dire : un anime adapté du film adapté du jeu vidéo adapté du bouquin(et dire que certains osent clamer qu'on a plus d'imagination). Pour faire court, on contacte des bouseux pour faire un film bien pourri puis des gens talentueux pour faire une série qui sera vendue avec le DVD du film(oui parce que le film est directement sorti en DVD, pas de ciné et heureusement) dans le seul but d'enculer sévère le consommateur. Au final le budget est presque deux fois supérieur à ce qui était prévu et je vais m'attarder un peu là-dessus.

    Pour vendre un film mauvais, EA engage un studio d'animation prestigieux(et donc cher) pour faire une série qui permettra la vente en douce du film ??? Donc ils dépensent presque deux fois plus que la somme de base pour vendre une merde alors qu'ils auraient pu directement confier le projet à Production I.G(je vous laisse méditer là-dessus). On a donc affaire à des gros glands qui pourrissent le milieu avec le seul but de gagner de l'argent. Exit l'intérêt artistique ou même la moindre notion d'effort. Fort heureusement et ça m'a fait plaisir de l'apprendre, le film a été un ratage total et la série a été piratée un grand nombre de fois. Donc peu de ventes et mieux, le film n'a pour ainsi dire pas été mis en ligne. C'est à dire que les gars achetaient le DVD, mettaient la série en ligne et jetaient le reste. C'est fantastique.

    Dante's Inferno : An Animated Epic

    Pour en revenir au film en lui-même c'est nul. C'est chiant à mourir, l'intérêt philosophique n'est absolument pas présent, le scénario est pathétique(pourtant il s'agissait d'adapter), le doublage est calamiteux dans toutes les langues, l'animation et les graphismes changent totalement en cours de route(trois styles se superposent, pourquoi ?) et les musiques n'ont aucun intérêt(mais c'est ce que j'ai préféré). Bref, après le mauvais Dead Space : Downfall et l'indigeste Dead Space : Aftermath il ne fallait pas s'attendre à grand chose venant de Film Roman. Ceux que je plains dans l'histoire sont les gens qui ont payer pour voir ça et Production I.G qui s'est associé au projet et a perdu un peu de crédibilité. Conclusion : ne regardez pas ce film, même pour vous marrer.

    Dante's Inferno : An Animated Epic

    Note finale : 04/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Avant de faire une pause avec Sam & Max pendant quelques jours je vous propose un article sur le troisième épisode de la saison 1. Un épisode bien décevant.

    Sam & Max S1 : La Taupe, la mafia et le nounours

    Développeur : Telltale Games

    Editeur : The Adventure Company

    Support : PC

    Date de sortie euro : 8 février 2007

    Genre : Point'n'click, Aventure

    Sam & Max S1 : La Taupe, la mafia et le nounours

    Après avoir découvert qu'un nounours hypnotiseur était la cause de la folie de Myra, Sam décide, avec l'aide de Max, de chercher le lieu de fabrication de ces objets démentiels. Mais un coup de fil du commissaire le force à prendre en charge une autre affaire, une taupe envoyée dans la mafia locale ne donne plus de nouvelles. Il revient alors au duo de choc de la contacter pour la faire sortir de là. Mais sans le savoir, Sam pourrait bien se rapprocher de son enquête initiale...

    Sam & Max S1 : La Taupe, la mafia et le nounours

    Que dire d'autre sur cet épisode si ce n'est qu'il est décevant au possible. Tout d'abord le scénario est ennuyeux à mourir. Certes il fait progresser l'histoire globale mais l'humour propre à la série est assez peu représenté et le tout avance très lentement là où Sam & Max est une série très dynamique. L'ensemble est donc fade et peine à arracher quelques sourires de notre visage. Hormis trois ou quatre vannes excellentes, c'est très moyen. Autre gros défaut : la durée de vie. Là où elle atteignait un peu plus de deux heures dans les deux premiers épisodes ici elle est ridicule. Sans solution, sans connaitre le jeu avant, je l'ai bouclé en 1h07. Et malgré ça je l'ai trouvé longuet, c'est dire la prédominance des deux défauts majeurs de l'épisode. Fort heureusement un niveau technique honorable et une superbe bande-son viennent apporter un peu de qualité à cet épisode. Mais dans l'ensemble, si on dénote quelques bonnes idées sous-exploitées, l'épisode 3 de Sam & Max saison 1 est très moyen.

    Sam & Max S1 : La Taupe, la mafia et le nounours

    Graphismes : 14/20

    Gameplay : 15/20

    Durée de vie : 09/20

    Bande-son : 17/20

    Scénario : 09/20

    Note finale : 11/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On se retrouve aujourd'hui pour la suite de la saison 1 de Sam & Max.

    Sam & Max S1 : Situation : Comédie

    Développeur : Telltale Games

    Editeur : The Adventure Company

    Support : PC

    Date de sortie euro : 5 janvier 2007

    Genre : Point'n'click, Aventure

    Sam & Max S1 : Situation : Comédie

    Après le sauvetage de la Bande à Bubulle à la fin du premier épisode Sam & Max continue leur enquête au sujet des mystérieux cas d'hypnose. Cette fois-ci, une célèbre présentatrice télé, Myra, retient en otage le public sur son plateau en lui offrant des cadeaux(qui a dit Oprah Winfrey ???). Apparemment hypnotisée, celle-ci empêche l'accès à son plateau à toute personne lambda. Nos deux enquêteurs de chocs vont donc devoir participer à plusieurs émissions télé pour gagner leur réputation et pouvoir entrer sur le plateau de Myra. Emission culinaire, comique ou encore télé-crochet seront de la partie et avec Max, nul doute que cela va dégénérer.

    Sam & Max S1 : Situation : Comédie

    Bien mieux scénarisé que le premier épisode, ce deuxième volet des aventures de Sam & Max est selon mon expérience personnelle(j'ai fait cinq épisodes sur six) le meilleur de Sauvez le monde. Très drôle, cinglant et très critique envers le monde de la télé je le trouve tout simplement hilarant et ingénieusement écrit. Sam & Max sont toujours aussi amusants et c'est avec plaisir que l'on découvre le réel potentiel comique de Bosco et Sybil. L'un change d'identité à chaque épisode, l'autre de métier. Quoiqu'il en soit l'univers barré et l'humour décapant sont bien présents, c'est bien du Sam & Max. Parfois complètement illogique, cet épisode nous laisse toutefois entrevoir une certaine trame scénaristique reliée entre les différentes parties de la saison, on peut donc s'attendre à une cohérence dans la bêtise. Au niveau technique c'est honorable, comme le premier épisode à vrai dire. Comptez cependant deux heures trente pour en faire le tour, un poil plus long donc. Pour conclure, cet épisode est sans doute le plus drôle et le mieux réalisé de la saison 1, un pur plaisir même si on regrette toujours ce gameplay un peu trop loufoque qui nous fait parfois grincer des dents.

    Sam & Max S1 : Situation : Comédie

    Graphismes : 14/20

    Gameplay : 15/20

    Durée de vie : 15/20

    Bande-son : 17/20

    Scénario : 15/20

    Note finale : 16/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On se retrouve aujourd'hui pour parler du premier épisode de la première saison de Sam & Max aussi nommée : Sauvez le monde.

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    Développeur : Telltale Games

    Editeur : The Adventure Company

    Support : PC

    Date de sortie euro : 1er novembre 2006

    Genre : Aventure, Point'n'click

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    Véritable génie de la satire Sam et Max est une série de comics née dans l'esprit de Steve Purcell et publiée pour la première fois en 1987. Elle traite du quotidien de la police free-lance composée de Sam, un chien détective zen et calculateur et de Max, une sorte de lapin hyperactif adorant la violence et la bêtise. Duo de choc, ils se construisent une réputation en résolvant des affaires de la manière la plus tordue possible. La série ayant remporté un franc succès, les employeurs de Purcell, LucasArts lui proposèrent d'adapter la série en jeux ce qui fut chose faite avec Hit the Road sorti entre 1993 et 1997. Excellent, le jeu n'a pourtant pas eu le succès escompté et la suite fut annulée. Telltale racheta alors les droits pour adapter l'univers de Purcell en jeux au format épisodique(sans choix par contre). La première saison intitulée Sauvez le monde est sortie en 2006 et comprend six épisodes.

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    On retrouve donc nos deux enquêteurs de chocs dans leur bureau à New York. Dans ce premier épisode, Sam et Max enquêtent sur d'étranges cas d'hypnose qui semblent frapper les anciens enfants stars et sur l'apparition d'un nouveau gourou qui déchaîne les foules : Brady Culture. Complètement déjanté, drôle et loufoque à souhait ce premier épisode constitue une excellente entrée en matière pour le renouveau de la licence. Sam est hilarant par son côté stoïque et toujours zen et Max est...Max. Ce personnage est sans conteste l'élément clé de la licence. Max est fou, psychotique, idiot et sans limites. Mais il est aussi d'une drôlerie impressionnante. Ne serait-ce que par son physique dérangeant. Si à ces deux là on ajoute l'épicier Bosco et sa paranoïa permanente, la psy Sybil Pandemik et sa conscience professionnelle et le trio de la Bande à Bubulle on se croirait dans un rêve résultant d'une prise massive de drogues. Pourtant c'est bien réel et extrêmement plaisant. L'univers est une réussite et l'humour fait souvent mouche. Par contre soyez prévenus, la logique n'existe pas dans Sam et Max.

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    Au niveau du gameplay c'est du point'n'click classique sans grande surprise. Toutefois il faut bien se mettre dans l'ambiance pour y jouer car pour résoudre les énigmes ou développer les dialogues il faut souvent s'y prendre de la manière la moins logique possible. Une fois cet état de fait enregistré le tout ira parfaitement bien. Long d'environ deux heures ce premier épisode vous proposera entre autres une superbe bande-son(anglaise comme française) et des graphismes à la hauteur compte tenu de l'univers et de la date de sortie. Pour résumer si vous voulez rire, découvrir un univers ultra loufoque et culte alors n'hésitez pas à vous procurer le jeu. Quoique je trouve le prix d'une saison beaucoup trop élevé soyons francs. Attendez plutôt les soldes comme je l'ai fait, les trois saisons pour 12€ ça ne se refuse pas. Quoiqu'il en soit Choc culturel est un bon premier épisode, une bonne entrée en matière mais on en attend plus pour la suite notamment au niveau scénaristique.

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    Graphismes : 14/20

    Gameplay : 15/20

    Durée de vie : 14/20

    Bande-son : 17/20

    Scénario : 13/20

    Note finale : 15/20

    Sam & Max S1 : Choc culturel

    Yahoo!

    votre commentaire
  • A présent retournons un bref instant dans la section "animes" pour parler de l'oeuvre coopérative Halo Legends.

    Halo Legends

    Nom Original : Halo Legends

    Auteur : Bungie Studios, 343 Industries, Microsoft

    Années de production : 2009-2010

    Catégorie : Shônen

    Genre : Action, Science-fiction

    Studio : Studio 4°C, Production I.G, Bee Train, Toei Animation, Bones, Casio Entertainment

    Durée : 8 OAV de 16 minutes

    Halo Legends

    J'avais déjà brièvement parlé d'Halo Legends il y a quelques temps et je me suis dit que c'était peut-être le moment de présenter cette série. Halo Legends est donc un travail coopératif développé en simultané par huit studios d'animation japonais et commandé par Microsoft, le propriétaire de la licence. Mondialement connue, cette dernière est une des plus appréciées des fans de jeux vidéo et l'une des principales exclusivités Microsoft voilà pourquoi le studio a voulu tabler un peu plus dessus par le biais de huit OAV. Au travers de sept histoires toutes très différentes les unes des autres, Halo Legends nous présente un bref aperçu de cet univers tant prisé des fans de Master Chief, le légendaire spartan. Tout partait bien donc : des gros studios qui travaillaient sur une grosse licence et des gros noms qui se joignaient au projet(Shinji Aramaki, Mamoru Oshii, Toshiyuki Kanno, Eiko Tanaka, Hiroshi Yamazaki...). De quoi faire plaisir donc. Bilan ? C'est pour le moins raté.

    Halo Legends

    Halo Legends est en effet à mes yeux une perte de temps. Les histoires qui sont développées sont d'une banalité affligeante et pourraient sans aucun soucis être déplacées dans un autre univers. C'est plat, mou et peu intéressant. Les épisodes "résumés" quant à eux ne présentent strictement aucun intérêt pour les fans de la licence mais également pour les néophytes qui y voient un trop bref aperçu de l'univers. A qui est donc destinée cette série ? Je me le demande encore. Le peu qu'on y voit ne donne pas envie de s'y intéresser davantage mais en même temps, rien ne semble viser les fans hardcores. Ce projet qui s'annonçait comme coopératif me semble plutôt être un ensemble de fragments sans lien les uns avec les autres. De plus la réalisation est bien souvent dégueulasse comme pas possible et l'aspect technique est proche du foutage de gueule. Hormis les épisodes "Origine(I et II)" et "Retour au pays" le reste est laid et moyennement bien animé. Dommage tant les bases étaient solides et promettaient du haut niveau. Sans être immonde la série Halo Legends semble bien loin de ce qu'on était en droit d'attendre en 2009-2010 que ce soit sur le plan technique ou le plan scénaristique. C'est regardable mais pas appréciable et je n'y vois aucun intérêt autre qu'essayer de faire de la pub à la suite de la licence. Peut-être qu'avec un format logique de 25 minutes par épisode cela aurait changé mais avec une douzaine de minutes par partie c'est raté(oui il faut bien compter trois-quatre minutes de générique à chaque fois). Pour moi Halo Legends est l'exemple même du travail coopératif qu'on fait sans en avoir envie. Je n'apprécie pas plus que ça cette licence et ce n'est pas l'anime qui va me décider à m'y mettre sérieusement.

    Halo Legends

    "Retour au pays"

    Note finale : 11/20

    Halo Legends

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires