• On se retrouve aujourd'hui avec comme prévu le dernier OAV Devilman portant sur le combat intérieur d'Akira Fudô.

    Amon : The Apocalypse of Devilman

    Nom Original : Amon : The Apocalypse of Devilman

    Auteur : Go Nagai

    Années de production : 2000

    Catégorie : Seinen

    Genre : Action, Horreur

    Studio : Aniplex, Dynamic Planning LTD

    Durée : 1 OAV de 54 minutes

    Amon : The Apocalypse of Devilman

    Attention cet OAV est destiné à un public âgé d'au moins seize ans du fait de scènes de violence extrême.

    Voici donc le dernier OAV adapté de l'univers de Devilman. Plus précisément il s'agit de l'adaptation d'un autre manga de Go Nagai publié de 1999 à 2004 et qui se déroule peu avant la guerre finale entre devilmens et démons. Revisitant plusieurs événements majeurs du manga original cette seconde série se concentre principalement sur le combat intérieur d'Akira Fudô qui doit contenir avec tout le mal du monde le terrifiant Amon, troisième démon le plus puissant des enfers, qui vit en lui et lui permet de se transformer en Devilman. On suit donc une nouvelle fois la dernière partie du manga original mais avec pas mal d'ajouts à commencer par des combats dantesques et sanglants, un effet dramatique bien plus prononcé et une violence d'un niveau encore supérieur. Scénaristiquement c'est d'une grande qualité, rarement une confrontation nous aura laisser une telle marque. Devilman et Amon se livrent une guerre sans merci et cela se traduit par des scènes mémorables mais ô combien choquantes qui resteront dans les annales(ah les Makimura...la loose éternelle quoi). La mise en scène est particulièrement maîtrisée et la bande-son, plutôt effacée, contribue à instaurer une ambiance malsaine et un sentiment de malaise dès le début de l'OAV. Je n'en dirai pas plus mais ayez le coeur bien accroché pour certains passages. On retrouve bien la symbolique et la marque de Nagai qui s'est amusé à actualiser son propos des années 70 au monde d'aujourd'hui(avec une violence accrue par conséquent) et le tout est simplement génial.

    Amon : The Apocalypse of Devilman

    Mais dire que le fond est le seul élément incroyable serait une erreur. Amon : The Apocalypse of Devilman a fortement marqué par son esthétique glauque et détaillée et par ses personnages au charisme légendaire à commencer par Amon. Cet enfoiré est simplement le démon le plus bad-ass de l'histoire et l'un des personnages qu'on aime le plus détester. Il est regrettable de n'avoir que deux personnages vraiment mis en valeur cependant. Devilman regorge de protagonistes à l'utilité non négligeable et le format ne peut que gêner le développement d'un tel projet. Il aurait fallu adapter ce second manga en film ou tout simplement en OAV plus long. Effectivement le format est un gros défaut mais c'est bien le seul. Amon : The Apocalypse of Devilman n'a pas grand chose à se reprocher tant sur le plan technique que sur la narration. C'est sans doute le meilleur OAV Devilman jamais réalisé. Malheureusement il est assez compliqué à trouver mais avec un peu d'effort on finit par y arriver. Je vous le conseille donc très fortement si vous avez apprécié l'univers de Devilman.

    Amon : The Apocalypse of Devilman

    Note finale : 18/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On enchaîne à présent avec la seconde partie de l'histoire de Devilman.

    Devilman : La sorcière oiseau

    Nom Original : Devilman(1990)

    Auteur : Go Nagai

    Années de production : 1990

    Catégorie : Shônen

    Genre : Action, Horreur

    Studio : Triangle Staff, Bandai Visual, Dynamic Planning LTD

    Durée : 1 OAV de 57 minutes

    Devilman : La sorcière oiseau

    Baptisé La sorcière oiseau ce deuxième OAV aborde largement le combat entre Devilman et Siren(ouais, enfin Shirenou en VF.....) qui est la première à mettre notre héros en grande difficulté. Beaucoup plus orienté action mais aussi philosophie l'OAV aborde la partie la plus moralement intéressante de l'histoire originale. Les relations se développent au gré des idéologies et la véritable nature des démons devient de plus en plus confuse. Akira lutte quant à lui avec son démon intérieur mais aussi avec des démons mineurs menaçant la famille Makimura. Le tout conduit à une oeuvre plutôt fidèle à la deuxième partie du manga et amputée de quelques détails mineurs. A aucun moment on ne se sent perdu à aucun moment on a l'impression qu'il manque quelque chose. L'OAV est bien rythmé, dynamique et les combats bénéficient d'un soin tout particulier si bien que, même 25 ans après, ils restent accrocheurs malgré un très gros coup de vieux.

    Devilman : La sorcière oiseau

    Plus moderne et mieux réalisé que son prédécesseur il constitue un immanquable pour tout fan de Devilman ou même toute personne intriguée par l'univers. C'est un très bon produit qui souffre toutefois, comme le premier OAV, de sa longueur et surtout d'un doublage très mauvais, qu'il soit français, anglais ou japonais. Comme le premier OAV vous pourrez trouver La sorcière oiseau sur la chaîne Youtube RARITIES que je vous conseille amplement. Si vous aimez Devilman, il ne fait aucun doute que vous apprécierez cette adaptation de qualité.

    Devilman : La sorcière oiseau

    Note finale : 16/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Mes examens terminés on se retrouve aujourd'hui comme promis avec le premier OAV Devilman.

    Devilman : La naissance

    Nom Original : Devilman

    Auteur : Go Nagai

    Années de production : 1987

    Catégorie : Shônen

    Genre : Action, Horreur

    Studio : Triangle Staff, Bandai Visual, Dynamic Planning LTD

    Durée : 1 OAV de 50 minutes

    Devilman : La naissance

    Baptisé La naissance ce premier OAV nous décrit la première partie de l'histoire du manga du légendaire Go Nagai de manière très fidèle et restaure à merveille l'ambiance de l'oeuvre originale. On découvre donc comment Akira Fudo est devenu Devilman, alors aidé de son ami Ryô Asuka. Le scénario est plutôt détaillé et l'équipe créative s'est assurée de donner un maximum d'informations en un minimum de temps pour que les néophytes puissent saisir tout le principe du manga original sans rien perdre de sa philosophie et de son ambiance. Le résultat est franchement convaincant et idéal pour l'adaptation d'une première partie. Bien évidemment il s'agira de présenter l'univers et l'histoire ce qui laisse peu de place aux combats et autres scènes d'action. Il y en a, mais peu par rapport à ce qu'on pourrait attendre. Cela n'empêche pas les différents genres d'être parfaitement dosés et l'OAV d'être plutôt violent(déconseillé aux moins de 10 ans minimum, 12 si vous êtes sensible). Devilman : La naissance a donc tout d'un excellent OAV, enfin presque...

    Devilman : La naissance

    Le plus gros défaut se révèle être le manque d'attention accordé à la relation entre Akira et Miki. On doit forcément omettre certaines choses dans une adaptation courte mais cet aspect est central dans Devilman. Même s'il n'est pas capital dans la première partie de l'oeuvre on a sincèrement l'impression que l'équipe créative n'a tout simplement rien fait pour introduire cette relation quitte à devoir s'y prendre en retard pour le deuxième OAV. Dommage donc car Miki n'a strictement aucune utilité. On peut également regretter la disparition de l'aspect comique de l'univers. Rien de grave mais c'était assez plaisant à lire dans l'oeuvre originale. Enfin dernier point qu'on pourrait qualifier aujourd'hui de noir : la technique. Evidemment pour l'époque c'était très bien foutu mais certains allergiques aux anciens graphismes pourraient être exclus de l'OAV du fait d'un très gros coup de vieux. Cela semble logique mais quand on ne tolère pas un certain aspect visuel on ne rentre pas dans l'histoire et ça s'avère gênant, donc je vous préviens tout de suite, c'est laid, l'animation est rigide et plusieurs plans sont utilisés deux ou trois fois. Si ça vous rebute, dites vous que ce n'est rien par rapport à l'affreux doublage français et ça passera. Enfin bref, l'OAV est très dur à trouver mais j'ai pu mettre la main sur une chaîne Youtube trop peu suivie du nom de RARITIES qui propose beaucoup des animes sortis dans les années 90 en VHS en France dont cet OAV. Vous pourrez donc regarder les deux premiers OAV Devilman sur cette chaîne qui vaut vraiment le coup d'oeil pour les fans des vieux animes peu connus. Quoiqu'il en soit La naissance est une superbe adaptation.

    Devilman : La naissance

    Note finale : 16/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On se retrouve donc exceptionnellement un mardi avec l'un des piliers du manga et de l'animation : Devilman du légendaire Go Nagai.

    Devilman

    Nom Original : Devilman

    Auteur : Go Nagai

    Editeur : Kodansha

    Sortie initiale : 11 juin 1972-24 juin 1973

    Catégorie : Shônen(âmes sensibles s'abstenir)

    Genre : Action, Horreur, Philosophie

    Durée : 5 volumes

    Devilman

    Peu connu en France, Devilman est l'une des oeuvres les plus cultes de l'histoire. Influence principale de dizaines d'autres oeuvres du jeu vidéo, du manga ou de l'animation il reste à ce jour l'un des plus gros bouleversements de l'histoire de la bande-dessinée japonaise. Mais avant de rentrer plus en détail dans le manga parlons un peu de son auteur et du contexte général au moment de sa sortie. Devilman est la première oeuvre fantastique abordant le thème de l'enfer et des démons du légendaire Go Nagai. Nagai est un pur produit de la révolution des moeurs de 1968 qui fut autant présente en France ou en Allemagne qu'aux Etats-Unis et au Japon. Détestant les codes, voulant du renouveau et de la liberté et particulièrement farouche à l'égard de la morale bienpensante il fut le premier soutien du magazine Shonen Jump(Bleach, One Piece, Hunter x Hunter, Assassination Classroom, Toriko, Gintama...) crée en 1968 pendant cette révolution grâce à son oeuvre comique Harenchi Gakuen(Le lycée dévergondé) où se côtoient professeurs incompétents et exhibitionnistes et élèves pervers. Critique acerbe de l'éducation japonaise et de la morale étouffante de la société l'oeuvre est qualifiée de subversive et est critiquée par la PTA, une association parentale pour la protection de la jeunesse, par les professeurs vexés et par plusieurs mangakas. Mais aucune plainte n'aboutira car même si la nudité est très présente, le manga est considéré comme comique et non érotique. Au passage, Go Nagai est le premier mangaka à introduire un personnage de femme forte dans le milieu ce qui lui vaut les foudres de quelques collègues à lui.

    Par la suite, la carrière de Nagai va se scinder en deux. D'un côté on aura le légendaire créateur de séries de robots qui vont connaître un succès monstre bien qu'étant secondaires à ses yeux(Mazinger, Bomber X et surtout Goldorak sont ses bébés) et de l'autre l'auteur subversif, acerbe et qui terrifie les institutions morales de son pays avec des séries noires, violentes et choquantes. Vous vous en doutez, Devilman fait partie de la seconde carrière de Nagai. Publié entre 1972 et 1973 le manga connut rapidement un succès colossal et fut, bien évidemment, la cible de nombreuses attaques d'associations pour sa violence parfois extrême(c'est notamment le premier manga qui montre l'exécution barbare d'un enfant) et pour sa critique de l'Homme. Parallèlement à la publication du manga, une série animée a vu le jour sur TV Asahi mais en version soft. La violence et la morale du manga étant presque totalement occultées pour séduire un plus jeune public. Il faudra attendre 1987, 1989 et 2000 pour voir une partie de l'histoire adaptées en 3 OAV et ce de manière très fidèle, notamment au niveau de l'ambiance générale et de la violence. Aujourd'hui, l'impact de Devilman se fait encore sentir dans de nombreuses oeuvres. Au niveau des mangas, X de Clamp, Berserk ou encore Parasite sont ses successeurs de même que Violence Jack ou encore Devilman Lady du même auteur. Dans les jeux vidéo son influence se fait nettement ressentir dans la saga Shin Megami Tensei et ses dérivés Persona. Enfin, Hideaki Anno, le papa d'Evangelion, s'est très fortement inspiré de Devilman pour créer sa série de science-fiction légendaire. Devilman est donc une institution que je me dois de détailler à présent.

    Devilman

    Akira Fudô est un adolescent japonais pacifiste et froussard qui vit chez son amie Miki pendant que ses parents sont absents. Soumis et évitant un maximum les conflits il ne brille pas vraiment aux yeux de son amie pour qui il semble beaucoup compter. Un jour, alors qu'une bande de voyous l'insulte Miki décide de réagir ce qui effraye Akira. Quand les punks décident de bousculer un peu Miki, le jeune homme fait même semblant de ne rien voir. Il finit tout de même par essayer quelque chose mais ne réussit qu'à se faire frapper. C'est alors que son ami d'enfance Ryô Asuka intervient et menace les voyous avec un fusil. Après les avoir fait fuir, il demande à Akira de le suivre jusque chez lui, sans autres informations alors qu'ils ne se sont pas vu depuis des années. Abandonnant Miki sur place, le jeune homme obéit, intrigué. Une fois dans le manoir des Asuka, Ryô révèle la vérité à son ami. Son père, archéologue, est mort après avoir fait une découverte terrifiante, un masque très ancien crée par une entité non humaine. En mettant ce masque, Akira découvre la triste vérité. Les dinosaures n'ont jamais existé. Il y a des millions d'années, la Terre était peuplée de démons monstrueux se livrant bataille sur bataille pour déterminer leur hiérarchie. Dans ce monde de violence où la faiblesse n'avait pas sa place les démons régnaient en maîtres. A son retour, Dieu contemplant la planète qu'il avait créée fut pris de colère en voyant ces abominations. Satan, l'un de ses plus fidèles anges, s'opposa à leur destruction. Il fut alors radié et entama une guerre sans précédent contre Dieu et ses anges. Les deux camps étant affaiblis les démons et Satan décidèrent d'hiberner dans la glace pendant une longue période pour revenir plus forts. Deux millions d'années plus tard, ces derniers découvrent leur remplacement par les Hommes. Dirigés par leur soif de sang et leur esprit de compétition les créatures de Satan planifièrent dès lors leur reconquête de leur monde. Ryô apprend alors à Akira que son père, après cette découverte, n'a plus été le même. Son corps avait été possédé par un démon rendant le chercheur de plus en plus violent, allant même jusqu'à tenter de tuer son fils. Pour sauver son descendant l'homme s'immola alors par le feu, tuant le démon sur le coup, et laissa derrière lui un corps deux fois plus lourd qu'à l'origine. Après de nombreuses recherches, Ryô fut capable de mettre au point une stratégie permettant de combattre les démons et sauver l'humanité, pour cela une seule solution : devenir soi-même un démon. Le seul moyen de posséder l'âme d'un démon étant de le faire entrer dans le corps d'une personne pure et jeune. Akira étant le candidat idéal, Ryô le pousse à accepter de renier son humanité pour devenir un Devilman. Après une course poursuite avec des démons, Akira finit par accepter et un sabbat est organisé dans un club secret. Akira laisse alors sa raison derrière lui au même titre que les participants de la fête. Les démons affluent en masse et commencent leur travail de possession. Mais lorsqu'Amon, le troisième plus puissant démon des enfers entre en contact avec le jeune japonais, il est vaincu et se retrouve obligé de céder ses pouvoirs à un humain. Devilman est né. Il massacre alors tous les démons présents et quitte les lieux avec Ryô. Fier de pouvoir aider l'humanité avec ses nouveaux pouvoirs, Akira/Amon reprend espoir en attendant le début de la guerre. Malheureusement les démons sont bien plus intelligents qu'il n'y parait. Suscitant la peur chez les Hommes en se cachant parmi eux, ils vont provoquer une nouvelle chasse aux sorcières qui risque bien de changer considérablement la face du monde. Devilman n'aura alors plus d'autre choix que de chercher d'autres démons au coeur d'hommes à travers le monde. Réussira-t-il à sauver l'humanité ?

    Devilman

    Extrêmement violent, cruel et noir ce manga est une perle de l'horreur. Analysant l'humanité de manière très pessimiste Nagai est particulièrement critique envers la nature humaine et apporte un tout nouveau degré de maturité au milieu avec une redéfinition de la sexualité et de la violence jamais vue jusqu'alors. Devilman est une oeuvre forte et choquante(très choquante, encore plus en 1972) qui risque bien de vous surprendre et de vous marquer un long, très long moment. Je n'en dirai pas plus sur le fond mais si vous voulez lire un manga superbement scénarisé, avec une mise en scène glauque et inquiétante et une fin tout simplement hallucinante alors je vous le conseille très fortement. Certes la gueule des planches a quand même pris cher depuis le temps mais cela reste tout à fait regardable et appréciable et l'histoire n'a pas pris une ride, elle est peut être même encore plus d'actualité aujourd'hui. Au niveau de la violence ce n'est précisé nulle part mais je pense que déconseiller Devilman aux moins de douze ans n'est pas une erreur, l'oeuvre étant oppressante et philosophiquement très prononcée. Seul bémol à mes yeux, le manga se révèle un peu court ce qui empêche une mise en place un peu mieux maîtrisée de l'atmosphère et du cadre scénaristique et qui ellipse beaucoup de combats(même si pour les derniers c'est parfaitement justifié). Quoiqu'il en soit Devilman est un monument qui mérite amplement son succès et plus encore. Je vous le conseille très fortement tout en vous prévenant qu'il sera difficile voire impossible de trouver les scans en français. Achetez le manga(VF) ou lisez les scans en anglais si ça ne vous fait pas peur mais ne passez pas à côté. On en reste donc là aujourd'hui mais les articles de vendredi, samedi et lundi prochain seront consacrés aux trois OAV, Devilman vous retrouve donc très bientôt.

    Devilman

    Note finale : 18/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Salut à tous, je vous informe que dû à une modification d'emploi du temps j'ai du temps libre demain. Par conséquent l'article prévu pour vendredi est décalé à demain, on parlera donc d'un manga élevé au rang d'institution avant d'en voir les adaptations en animes vendredi, samedi et la semaine prochaine. A demain donc.

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires