• 66 - Black Lagoon

    Genre : Action, Aventure

    Public visé : 10+

    Durée : 24 épisodes de 22 minutes, 7 épisodes spéciaux de 3 à 4 minutes, 5 OAV de 30 minutes

     

    Rokuro Okajima est un jeune diplômé qui vit une vie morose depuis qu'il a intégré une grande firme japonaise. Sa triste existence va pourtant être radicalement bouleversée lorsqu'on va lui confier une mission de livraison de données extrêmement importantes. Naviguant sur les mers d'Asie du sud-est il va malheureusement pour lui être pris en otage par une bande de pirates des mers venue pour les données. Pensant que sa firme va tout faire pour lui venir en aide il ne s'inquiète pas et obéit calmement au grand homme noir qui commande le groupe de ce vieux torpilleur baptisé Black Lagoon. Il a cependant un peu plus de mal avec Rebby, la sous-chef orgueilleuse, vulgaire et incontrôlable. Mais ce qu'il ne sait pas c'est que sa société a engagé des mercenaires pour faire disparaître toute trace concernant les données, y compris lui. Grâce aux pirates, il s'en sort toutefois en vie et décide de quitter la vie horrible qu'il avait au Japon. Il rejoint alors le Black Lagoon sous le pseudonyme de Rock. Rapidement accueilli par le chef, Dutch, et par le technicien, Benny, il va toutefois se retrouver en opposition directe avec la terrifiante mais magnifique Rebby. Anime d'action pur et dur, Black Lagoon démarre par une saison 1 qui est sans doute ce qui se fait de mieux dans le genre. Bien qu'un cran en dessous, la saison 2 lui fait honneur et fait preuve d'un gros niveau à son tour. Et puis...plus rien. En effet le manga suit un rythme de publication extrêmement lent ce qui a forcé le studio Madhouse a inventer une troisième saison composée d'OAV : Roberta's Blood Trail. Pas très intéressante, cette saison ne sera malheureusement suivie d'aucune autre puisque le manga n'a toujours pas bougé. C'est dommage, vraiment dommage car Black Lagoon est un excellent anime et un excellent manga. Bourré d'action, d'humour et de testostérone il pourrait sans doute être le meilleur anime d'action disponible. Ce n'est au final pas le cas mais l'ensemble reste parmi les cadors du genre. Un grand anime qui attend toujours une vraie fin.

     

    Les +

    - Un chef-d'oeuvre d'action et d'humour.

    - Des personnages charismatiques et un univers fou et intrigant.

    - Deux très bonnes saisons.

    - Les affrontements intenses mais non dénués de tactique.

    - Les personnages secondaires qui sont une réelle plus-value.

    - Une ambiance de folie comme on en voit rarement.

     

    Les -

    - La troisième saison dans son ensemble.

    - Un scénario qui avance lentement du fait du rythme de parution du manga.

    - Pas de réelle fin en attendant que l'auteur recommence à bosser(bah quoi trente ans de vacances c'est trop ???).

    - Je n'aime pas tellement la bande-son.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 67 - Eden of the East

    Genre : Action, Drame, Science-fiction

    Public visé : 10+

    Durée : 11 épisodes de 22 minutes, 3 films de 82 à 123 minutes

     

    Le lundi 22 novembre 2010, dix missiles frappent le Japon. Malgré cet acte terroriste sans précédent, il n'y a aucune victime. Peu à peu l'oubli s'installe. Trois mois plus tard, le dimanche 13 février 2011, Saki Morimi, jeune japonaise en voyage aux Etats-Unis, fait face à la Maison Blanche. Alors qu'elle se fait interroger par la police pour ne pas avoir respecté les règles de sécurité elle aperçoit un garçon de son âge totalement nu de l'autre côté de la rue. Celui-ci attire les policiers plus loin et rejoint ensuite Saki. Il affirme aussi avoir oublié tout ses souvenirs hormis son nom, Akira Takizawa. Les seuls choses qu'ils possèdent sont un pistolet et un téléphone qui lui permet mystérieusement de disposer de 8,2 milliards de yens par l'intermédiaire d'un certain Juiz. Pour l'aider, Saki lui donne son manteau. Akira rentre chez lui et découvre tout un arsenal ainsi qu'un grand nombre de passeports. Il n'est autre qu'un terroriste. Suivi par Saki qui a oublié son passeport dans son manteau, il décide finalement de l'accompagner au Japon pour fuir son éventuel passé. Mais ailleurs, d'autres personnes disposent aussi d'un téléphone du même genre qui leur permet de dépenser des milliards. Faut-il y voir un complot international ? Une organisation terroriste à grande échelle ? Quelque soit la réponse, Akira refuse désormais d'y prendre part. Mais lui et Saki risquent bien de ne pas choisir leur sort. Incroyablement bien ficelé, prenant et digne d'un thriller de haute volée Eden of the East est un anime intelligent, profond et à portée sociale qui traite de nombreux problèmes traversés par le Japon mais également par la communauté internationale. Riche en informations et en rebondissements il se permet même d'apporter un aspect comique, détendu au sujet de base. Malheureusement l'anime est sévèrement bousculé par son format puisqu'il débute par 11 épisodes avant d'enchaîner avec deux films. Un format à mes yeux ridicule qui ne se justifie en rien. De même, si la fin prise de manière globale est exceptionnelle, l'histoire d'Akira s'achève de la plus bête des manières. De quoi rager sec pendant un moment. Quoiqu'il en soit Eden of the East est un anime de très haut niveau qui aurait sans doute été dans le top 20 si ses défauts n'avaient pas été aussi énormes.

     

    Les +

    - Une ambiance incroyable qui ne peut qu'aspirer les spectateurs dans l'univers d'Eden of the East.

    - Des personnages charismatiques et attachants.

    - Une direction artistique fameuse.

    - Des thèmes complexes et à prendre au sérieux magnifiquement traités.

    - Une mise en scène remarquable.

    - Un mélange des genres qui semble parfaitement naturel.

    - Un scénario très bien écrit qui ne compte pas que sur son univers et ses personnages pour vivre.

    - Une superbe fin(sauf en ce qui concerne Akira).

     

    Les -

    - Le format ridicule qui pourrait bien être une stratégie marketing d'abrutis.

    - Le comportement complètement irrationnel d'Akira(voir sa fin).

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 68 - Ah ! My Goddess

    Genre : Comédie, Romance, Fantastique

    Public visé : Tout public

    Durée : 48 épisodes de 22 minutes, 3 OAV de 30 minutes, 4 épisodes spéciaux de 22 minutes et 1 film de 105 minutes

     

    Keichi Morisato est un jeune étudiant dont la vie est un long parcours de malheurs. Petit, maladroit et un peu pervers il ne plaît à aucune fille malgré sa gentillesse et son intelligence. Considéré comme une bonne par ses camarades il vit aussi difficilement avec ses maigres revenus. Mais malgré tout ça Keichi reste quelqu'un de foncièrement gentil toujours prêt à aider les autres. Son seul plaisir provient des motos, qu'il étudie à l'Université. Un jour, il entend parler d'un service téléphonique mettant en relation des humains purs avec des déesses du bonheur. N'y croyant pas du tout, il décide tout de même de tenter le coup et est surpris quand on lui répond. Il fait alors le voeu d'avoir une petite amie. Immédiatement, la déesse au bout du fil apparaît devant ses yeux, avec l'objectif de rendre Keichi heureux. Prénommée Belldandy, la déesse est bien décidée à briser la chaîne de malheur du jeune homme. Les coups de chance s'accumuleront alors : Keichi et Belldandy emménageront dans un grand temple au loyer inexistant, le jeune homme commencera à s'affirmer et impressionnera par ses talents de mécano et il pourra enfin avoir une petite-amie. Mais les choses étant ce qu'elles sont ce quotidien sera bouleversé par l'arrivée des deux soeurs de Belldandy, Urd et Skuld. La vie de Keichi redeviendra alors un noeud de problèmes. Plein de bonne humeur, drôle et pour le moins énergique, l'anime Ah ! My Goddess(qui lui aussi n'est qu'une adaptation partielle du manga) est un véritable vent de fraîcheur qui s'étale sur le monde de l'animation japonaise. Visuellement magnifique et plein de surprises l'anime est un concentré de ce qui se fait de mieux dans le genre même s'il souffre d'assez lourds défauts. Mais dans l'ensemble, l'univers est si vaste et développé qu'il est difficile de ne pas adorer Ah ! My Goddess. Une vraie réussite malheureusement entachée par quelques points noirs.

     

    Les +

    - Un univers riche, vaste et bien développé.

    - Des personnages hyper attachants et au physique marquant.

    - Une direction artistique de très bonne qualité avec notamment une bande-son qui s'inspire de la musique celte.

    - Un rythme lent qui peut gêner mais qui en l'occurrence convient parfaitement à une telle série.

    - De multiples rebondissements et souvent imprévisibles au vu de l'univers loufoque.

    - Des OAV vraiment bons.

    Les -

    - Une adaptation partielle du manga.

    - Un rythme lent qui peut gêner certains.

    - Un scénario au niveau très irrégulier.

    - Des personnages longs à la détente. Belldandy et Keichi se comportent comme des enfants amoureux tout au long de la série. Après deux ans de vie commune, ils rougissent en se tenant la main...En clair une relation sentimentale développée se passe sur le plan émotionnel mais aussi sur le plan physique. Qu'ils soient plus proches quand ils marchent dans la rue à la fin de la série qu'au début, qu'ils s'embrassent de temps en temps, qu'ils se tiennent la main sans rougir voire plus peu importe mais il faut une évolution, même minime.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 69 - Air Gear

    Genre : Action, Sport

    Public visé : Tout public

    Durée : 25 épisodes de 22 minutes, 3 OAV de 28 minutes

     

    En ville la nouvelle pratique à la mode s'appelle l'Air Trek, des courses de rollers modifiés avec un moteur pour pouvoir escalader les immeubles et réaliser des figures folles. Des compétitions entre bandes sont même organisées la nuit de façon illégale. Ikki est un jeune garçon rêvant d'Air Trek qui vit avec ses quatre soeurs adoptives. Mais il n'a pas les moyens d'acheter le matériel nécessaire et il sait bien que ses soeurs le tueraient s'il faisait quelque chose d'aussi dangereux. Mais un jour, à la suite d'un concours de circonstances, il découvre que ses soeurs sont en réalité les Sleeping Forest, l'un des groupes les plus côtés d'Air Trek. Désirant s'essayer au sport il se rend discrètement à une réunion de stormriders(les pratiquants). Mais ne connaissant pas les règles en vigueur il défie sans le vouloir une bande de malfrats à une course. Sauvé par ses quatre soeurs il s'en sort miraculeusement mais bien loin de retenir la leçon, il souhaite persévérer et créer sa propre équipe de stormriders. Commence alors une aventure qu'il n'oubliera jamais. Excellent shônen, Air Gear se voit ici partiellement adapté en anime de bonne facture pour le plus grand plaisir des amateurs. Dynamique et prenant, l'anime m'a rapidement séduit alors que je n'aime pas du tout le genre habituellement. J'ai trouvé le résultat bluffant, les affrontements plutôt bien menés et j'ai également beaucoup aimé le mélange des genres propre au shônen. De la comédie réussie, de l'action réussie et de l'aventure réussie, ça ne peut que donner de belles choses.

     

    Les +

    - Un excellent développement des règles d'Air Trek.

    - Un mélange réussi de comédie, d'action, de romance, d'aventure...

    - Un humour qui fait mouche à chaque fois.

    - Des combats intéressants...Des combats de rollers intéressants !!!

    - Des personnages plutôt charismatiques dans l'ensemble et avec des techniques bien à eux. De quoi permettre de nombreux affrontements et retournements de situation.

     

    Les -

    - Une adaptation partielle du manga, en fait il n'y a que l'introduction ici.

    - Comme tout shônen c'est répétitif et un peu simpliste.

    - Des épisodes visiblement faits un peu trop vite(la TôEI oblige).

    - Beaucoup beaucoup de clichés, que ce soit dans le scénario ou concernant les personnages.

    - Des OAV qui n'apportent rien d'énorme.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 70 - Blue Spring Ride

    Genre : Comédie, Romance

    Public visé : Tout public

    Durée : 12 épisodes de 22 minutes, 2 OAV de 22 minutes

     

    Futaba était une collégienne timide et isolée des autres qui avait du mal à se faire des amis. Amoureuse secrètement de Kou Tanaka, un garçon sociable et amical avec tout le monde, elle fit connaissance avec lui alors qu'elle s'abritait de la pluie. Peu après, Kou déménagea et ne laissa aucun moyen de le contacter. Désormais lycéenne, Futaba s'est forcée à devenir exubérante et moins féminine afin de ne pas attirer la jalousie des autres filles. Elle traîne désormais avec des camarades même si elle ne peut les considérer comme des amies. Alors qu'elle repense régulièrement et sans raison apparente à son amour de collège elle le voit faire un retour fracassant dans sa vie. Kou est désormais un grand jeune homme et vient de revenir habiter dans la même ville qu'elle. Mais malgré les tentatives d'approche de Futaba, il refuse de lui accorder son attention. Changé et bien plus sombre qu'avant, Kou semble cacher un secret. Jouant la carte du désintéressement, Futaba ne va pourtant pas pouvoir se retenir bien longtemps de fouiner dans le passé de Kou. Cet amour d'enfance oublié pourrait bien revenir sur le devant de la scène. Drôle, énergique et touchant, Blue Spring Ride est une comédie romantique très plaisante qui bien qu'un peu classique apporte sa pierre à l'édifice grâce à une direction artistique originale et à un traitement des personnages plutôt poussé. Futaba et Kou sont particulièrement réussis et rarement une relation amoureuse n'aura été aussi intrigante dans un anime. Malheureusement l'anime s'arrête bien avant la fin du manga et ne dévoile donc pas toute l'intrigue. Toutefois la fin de la série m'a convaincu malgré son côté très ouvert. Une belle expérience et un bel anime.

     

    Les +

    - Une direction artistique originale qui pioche dans le grand classique et dans les formats plus confidentiels.

    - Une relation passionnante entre Futaba et Kou qui résulte d'un traitement réussi des deux héros.

    - Des personnages secondaires sobres et efficaces.

    - Une bonne dose d'humour.

     

    Les -

    - Un déroulement un peu classique de l'histoire.

    - Une adaptation partielle du manga.

    - Parfois trop naïf.

    - Comme beaucoup de comédies romantiques, un scénario qui manque de rebondissements et de développement.

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires