• On enchaîne aujourd'hui avec un anime musical de qualité qui m'a été conseillé par Kawakai : Love Live ! School Idol Project.

    Love Live ! School Idol Project

    Nom Original: Love Live ! School Idol Project(saison 1)

    Auteur : Hajime Yatate(saison 1&2), Sakurako Kimino(saison 2)

    Années de production: 2013-2014

    Catégorie: Seinen

    Genre: Musical, Amitié, Comédie

    Studio: Sunrise, Lantis, ASCII Media Works

    Durée: 26 épisodes de 24 minutes + 1 spécial de 15 minutes + 3 spéciaux de 10 minutes

    Love Live ! School Idol Project

    Issu d'une alliance quelque peu étonnante Love Live ! est en réalité un projet multimédia crée conjointement par l'éditeur ASCII Media Works, le label musical Lantis et le studio d'animation Sunrise. Prenant pour sujet principal la formation d'un groupe d'idoles scolaires le projet débute en août 2010 et consiste en la vente de CD, de clips, de mangas et de jeux vidéo. Couronné de succès ce projet touche à tout débarque alors en anime en 2013 et au cinéma d'ici quelques mois ou années, un film étant en production depuis la fin de la saison 2. Personnellement je ne connaissais pas du tout cet univers et quand j'ai vu le pitch de départ j'y suis allé à reculons et pourtant quelle erreur ! Love Live ! est un superbe anime qui vaut clairement le coup d'oeil et je remercie donc au passage Kawakai pour sa suggestion. Passons au synopsis à présent.

    Love Live ! School Idol Project

    A cause d'un manque d'élèves, le lycée privé pour filles Otonokizaka se voit contraint de fermer ses portes une fois les études des étudiantes présentes achevées. Refusant catégoriquement la fermeture de cette institution quasi-familiale la jeune Honoka Kosaka, lycéenne moyenne et irréfléchie mais déterminée et passionnée décide de tout faire pour que de nouvelles inscriptions se fassent. Accompagnée de ses deux amies Umi Sonoda et Kotori Minami elle cherche alors un moyen d'attirer les jeunes filles dans son école. Elle décide alors de se rendre dans l'école la plus sollicitée de la ville afin de comprendre ce qui marche. C'est là-bas qu'elle découvre la raison qui poussent les filles à s'inscrire dans cette école moderne : A-Rise, le groupe d'idoles scolaires ultra-populaire. Déterminée et pas du tout effrayée par la perspective de chanter et de danser Honoka décide de fonder son groupe d'idoles afin de sauver son lycée. A force de supplication elle convainc Umi de la rejoindre elle et Kotori dans le groupe et décide d'officialiser le tout malgré l'opposition de la présidente des étudiantes. Confrontée à de nombreuses difficultés, μ's(muse, le nom du groupe choisi par une lycéenne mystère) va tout faire pour se hisser dans le top des idoles afin d'attirer les jeunes filles. Bientôt rejointes par six autres membres dont la présidente des étudiantes le groupe des 9 muses inspiré de la mythologie grecque va tenter sa chance au Love Live ! , un concours d'idoles scolaires ultra populaire. Honoka, Kotori, Umi, Eri, Nico, Nozomi, Maki, Hanayo et Rin, toutes si uniques, vont alors devoir se dépasser afin de satisfaire un public très exigeant. Sauver le lycée est leur objectif et elles ne reculeront devant aucun effort pour y parvenir.

    Love Live ! School Idol Project

    Très originale, drôle et surprenante l'histoire de Love Live ! a vraiment de quoi intéresser. Peu intéressé par le pitch de départ j'ai pourtant très rapidement accroché à l'univers, à l'ambiance et aux personnages exceptionnellement convaincants et développés. Chacune des filles du groupe est un concentré d'efforts et de réussite et même si l'on peut regretter la quasi-absence de personnages secondaires elles n'auront aucun mal à rendre captivant chaque instant de l'anime. Anime qui est au passage très musical(évidemment) mais aussi très drôle. Sincèrement je ne m'attendais pas à grand chose mais pourtant, chacun de ces points m'a comblé. L'histoire est originale et intéressante bien que prévisible, les personnages sans aucun défauts et l'ambiance est divertissante au possible. De plus l'aspect musical est parfaitement orchestré et très beau. Les nombreux morceaux chantés sont géniaux de même que les openings et les endings. Avec les doublages de très bonne qualité on peut dire qu'on a là une bande-son parfaite. Très travaillé également, l'aspect visuel est un peu plus mitigé. Si les dessins "classiques" sont incroyables de même que les couleurs et l'animation traditionnelle tout ce qu'on voit pendant les chorégraphies et les chansons du groupe n'est pas du même niveau. Pour éviter le coût excessif de certaines parties de l'anime il était impossible de maintenir le même niveau visuel ce qui fait que dans les chansons, l'animation est un peu plus rigide(quelques fois) et surtout, les dessins sont moins beaux. Rien de grave donc même si les changements brusques peuvent désarçonner mais ça devait être signalé. Love Live ! est en tout cas à mes yeux un exceptionnel anime qui mérite son succès et dont j'attendrai le film avec impatience. Le travail livré par la Sunrise est sans égal et le résultat devrait sans trop de problème satisfaire tous les publics. Un très bon anime.

    Love Live ! School Idol Project

    Note finale : 18/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • En attendant un gros anime qui arrivera demain je vous fais patienter avec Kamisama Dolls, un anime plutôt déconcertant.

    Kamisama Dolls

    Nom Original: Kamisama Dolls

    Auteur: Hajime Yamamura

    Années de production: 2011

    Catégorie: Seinen

    Genre: Fantastique, Action

    Studio: Brains Base

    Durée: 13 épisodes de 24 minutes

    Kamisama Dolls

    Kamisama Dolls est un manga d'Hajime Yamamura débuté en 2007 et achevé en 2013 ayant remporté un petit succès. La série animée a vu le jour en 2011 et s'est terminée au bout d'une seule saison faute de succès, pourtant on parle d'une éventuelle saison 2 depuis quelques temps et s'il est peu probable qu'elle débarque un jour on ne peut tout de même pas l'ignorer. Kamisama Dolls nous raconte l'histoire de Kyohei Kuga, un adolescent issu de la campagne qui a quitté son village pour venir étudier à Tokyo. Alors qu'il mène une vie d'étudiant classique il apprend que son ancien ami d'enfance, resté dans son village à cause de son comportement violent, vient de s'échapper et le recherche. Inquiet, Kyohei se prépare à un éventuel affrontement en l'attendant. Car en effet les deux garçons font partie des Seki, des humains capables de manipuler les Kami, des espèce de pantins aux pouvoirs phénoménaux. Cachés dans le village de Karakami depuis l'Antiquité, les Kami sont utilisés comme armes de guerre ainsi que comme moyen de hiérarchiser le village. Ayant vécu des événements traumatisants à cause des règles du village et de la dictature des anciens, Kyohei a choisi de partir mais les retrouvailles avec Aki, son ami d'enfance, vont le confronter une nouvelle fois à ses origines. Aux côtés de sa soeur et de son amie, le jeune garçon devra faire un choix crucial sur l'avenir de son village. Aki de son côté prépare une révolte sanglante visant à détruire le dictat des anciens.

    Kamisama Dolls

    Scénaristiquement j'ai clairement trouvé ça mauvais. En ne prenant pas en compte le fait qu'il n'y a qu'une seule saison et donc pas de fin, on ne peut quand même pas reconnaitre la qualité d'écriture de l'anime. L'histoire est incroyablement lente à démarrer, c'est mou, assez faible et en général, une introduction ne dure pas treize épisodes. Pas étonnant que la série n'aille pas plus loin, c'est chiant au possible et en plus, absolument pas développé. Eh oui ça n'avance pas mais ce n'est pas pour autant que l'univers, les Kami ou les personnages sont développés. Très honnêtement il n'y a rien qui puisse vous retenir dans cet anime. Les personnages sont des stéréotypes vulgaires et sans développement, on apprend rien du tout sur les Kami, les relations ne bougent pas, l'ambiance ratée empêche totalement la moindre empathie avec les personnages et la plupart de leurs actes sont incompréhensibles. Les personnages sont soumis à un tel point que ça risque de vous énerver et comme je l'ai dit dans l'article sur Code Geass, la frustration du spectateur n'est jamais bonne. Mais fort heureusement l'univers de Kamisama Dolls n'est pas totalement à jeter. En effet l'humour est omniprésent et relativement efficace ce qui permet de tenir jusqu'à la fin de la saison en considérant l'anime comme une comédie banale et sans grand intérêt au lieu d'un échec total. De plus le début de l'histoire est intriguant et on réussit à être à peu près intéressé pendant les trois premiers épisodes. C'est certes mauvais mais c'est regardable si on passe les scènes de combat misérables et molles au possible.

    Kamisama Dolls

    Vous l'aurez compris Kamisama Dolls n'est pas un indispensable. Et ce ne sont pas les dessins plutôt bons ou l'animation réussie qui vont faire pencher la balance du côté des positifs. Surtout que le reste de la technique n'est pas fameux, que ce soit les doublages ou la musique ou même l'enchaînement des plans rien n'est vraiment de haut niveau. La technique n'est certes pas essentielle mais elle peut au moins rattraper un petit peu les dégâts causés par le fond de l'anime. Malheureusement ici ce n'est pas du tout le cas, Kamisama Dolls est donc un anime qui se regarde mais qui n'offre rien au spectateur. C'est vide, inintéressant et dépourvu d'émotions. Un échec oui mais pas total puisque l'envie de bien faire est là et se constate parfois.

    Kamisama Dolls

    Note finale : 09/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On reprend les animes dès aujourd'hui après une brève pause d'une journée et pour ce mercredi j'ai choisi de parler de Kaidan Restaurant, un anime plein de nostalgie.

    Kaidan Restaurant

    Nom Original: Kaidan Restaurant

    Auteur: Miyoko Matsutani, Yoshikazu Takai, Kumiko Kato

    Années de production: 2009-2010

    Catégorie: Inclassable

    Genre: Aventure, Policier, Fantastique

    Studio: TôEI Animation

    Durée: 23 épisodes de 24 minutes

    Kaidan Restaurant

    Initialement, Kaidan Restaurant est une série de livres pour enfants se découpant sous forme d'anthologies d'horreur(des histoires qui se suivent sans être liées) créée par Miyoko Matsutani et illustrée par Yoshikazu Takai et Kumiko Kato. Avec près de 50 volumes et plus de huit millions d'exemplaires vendus c'est un succès remarquable qui a vite attiré les studios d'animation. C'est ainsi qu'est né l'anime en 2009. J'ai parlé de nostalgie dans l'introduction et je vais donc à présent vous expliquer en quoi cette oeuvre me fait me sentir nostalgique. Kaidan Restaurant nous présente Ako Ozora, une collégienne fan d'histoires et lassée de la routine quotidienne. Alors qu'elle espère du changement dans sa vie elle apprend qu'un nouvel élève va débarquer dans sa classe directement en provenance d'Angleterre. C'est ainsi qu'elle rencontre le jeune Sho Komoto, un garçon ayant énormément voyagé dans sa vie et passionné d'histoires d'horreur et fantastiques. Chargée de lui faire découvrir la ville, elle lui parle de Yamazakura et de ses nombreux endroits inquiétants dont le Kaidan Restaurant. Au fur et à mesure des discussions, ils vont tout deux se rendre compte de leur passion pour les histoires sombres. Sho, grâce à ses nombreux voyages, a pu collectionner les livres de compte du monde entier et compte bien inviter Ako chez lui pour lui raconter. Par l'intermédiaire du Kaidan Restaurant et de son majordome les histoires seront présentées au public sous forme de repas(entrée/plat/dessert) avec à chaque fois, les héros dans le rôle des personnages du conte.

    Kaidan Restaurant

    Pour être clair, il n'y a pas vraiment de scénario suivi dans Kaidan Restaurant. Chaque épisode est construit de la même manière. On entre dans le Kaidan Restaurant où le garçon fantôme nous attend, ce dernier nous présente une histoire courte(l'entrée) qui se déroule sur fond d'horreur ou de fantastique, parfois dans la réalité de Sho et Ako parfois uniquement dans la fiction. On enchaîne ensuite avec une histoire bien plus longue(le plat) qui constitue la moitié de l'épisode et enfin une très courte histoire de une ou deux minutes pour le dessert. En gros pour ceux qui ont la vingtaine comme moi, cela rappelle la série Fais-moi peur ou encore le dessin animé Les Contes de la Rue Broca. On vit tout simplement les histoires que les personnages racontent. Il n'y a pas de scénario relié entre les épisodes, il s'agit simplement de se détendre et de profiter de tous les récits comme il se doit. Par conséquent ça m'a totalement replongé dans mon enfance quand j'avais une dizaine d'années et que je regardais Canal J. J'ai beaucoup aimé ce retour en arrière et c'est pourquoi Kaidan Restaurant est un anime que j'adore. C'est bien mis en scène, tendu sans être effrayant et relativement drôle. L'ensemble est très solide, les histoires variées et provenant de différents horizons ce qui permet de découvrir des pans d'autres cultures.

    Kaidan Restaurant

    Le succès est donc total même s'il faut bien comprendre que l'anime n'est pas un anime d'horreur mais seulement une oeuvre se voulant un peu inquiétante pour les plus jeunes. Moi j'ai beaucoup aimé ce côté là que je trouve parfaitement orchestré. Visuellement c'est également un succès alors qu'on en attend assez peu pour ce genre d'anime. C'est beau, bien coloré et le style change parfois en fonction des histoires, c'est donc une preuve supplémentaire de la bonne volonté de l'équipe créative. Au niveau de la bande-son les doublages sont très bons quant aux musiques, elles sont discrètes mais toujours bien utilisée. Kaidan Restaurant est donc un excellent anime malheureusement assez difficile à trouver et qui n'accrochera pas forcément un grand public du fait de son format si particulier. Mais pour ceux qui cherchent à découvrir un maximum de choses ou qui, tout simplement, veulent ressentir de la nostalgie alors il n'y a pas à hésiter.

    Kaidan Restaurant

    Note finale : 17/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Exceptionnellement l'article du jour se concentrera sur un jeu vidéo et non un anime. J'ai voulu parler d'un jeu que j'ai découvert pendant l'été : GTA V.

    GTA V

    Développeur: Rockstar Games

    Editeur: Take Two Interactive

    Support: PS3

    Date de sortie euro: 17 septembre 2013

    Genre: Action

    GTA V

    Annoncé comme le messie, comme la bombe de 2013 GTA V s'est longtemps fait attendre par les fans du monde entier. Vendu à grand coup de publicité et obéissant à un plan marketing digne des plus grands requins le jeu se voulait être une révolution dans le monde du jeu vidéo et du divertissement. Cependant une telle annonce à beaucoup fait réagir les joueurs pour qui cela paraissait trop beau. Deux camps s'étaient donc formés, les pros et les sceptiques. Pas plus que ça passionné par la saga je trouvais quand même les sceptiques plus raisonnés et plus dans le vrai. Et effectivement après avoir fini le jeu je peux dire qu'ils avaient entièrement raison. GTA V n'est pas mauvais loin de là mais il n'a rien ni d'un très grand jeu ni d'une révolution mondiale. Mais avant de continuer, un petit synopsis.

    GTA V

    GTA V met le joueur dans la peau de trois personnages, Michael, un ancien braqueur de banques ayant trahit ses amis pour obtenir une retraite dorée sous protection policière, Franklin, un jeune noir du ghetto qui désire vraiment ce sortir de cet enfer et enfin Trevor, l'ancien partenaire de Michael complètement fou et psychopathe. Alors que les routes entre Michael et Franklin vont se croiser plus par hasard qu'autre chose, Trevor va apprendre la survie de son partenaire, qu'il croyait mort depuis dix ans, en regardant la TV. Fou de rage, ce dernier, qui est fabriquant et meth dans le désert, va revenir à Los Santos pour régler ses comptes. Michael, qui ne sait pas ce qui l'attend, jongle quant à lui avec une famille ingrate et de nombreux conflits. Franklin, lui, voudrait arrêter les conneries avec son pote Lamar, un incapable quasiment attardé qui lui colle aux basques. Mais certains événements ne vont pas se passer comme prévu et les trois hommes vont devoir collaborer pour leur propre survie et dans le but d'engranger un maximum d'argent. Réussiront-ils ? Au vu de leur entente complexe, rien n'est moins sûr.

    GTA V

    Qu'on se le dise bien, le fait d'intégrer trois personnages principaux au jeu n'a rien d'exceptionnel contrairement à ce qu'on a essayé de nous vendre. D'ailleurs si ces trois couillons sont sympathiques à découvrir, aucun n'a un développement réellement travaillé. C'est un condensé de clichés avec un petit développement histoire de leurrer le joueur pendant les premières heures de jeu mais au final, rien de neuf et rien de convaincant. Je ne parle même pas des personnages secondaires qui ne valent pas grand chose. Bref, cette nouveauté n'apporte finalement rien au jeu. En terme de scénario c'est jouable et ça se suit mais ça n'a rien d'impressionnant. C'est confus, souvent inexpliqué, les changements de personnages sont trop brusques et les quêtes annexes sont souvent sorties d'on-ne-sait-où. Si l'ensemble est très fun à jouer et si on s'y amuse bien, force est de constater que c'est mal écrit et peu inspiré. Une catastrophe sur ce plan même si GTA ne nous avait pas vraiment habitué à mieux. Il y a encore tellement de défauts que je pourrais citer mais je vais plutôt résumer ça à la fin de l'article, étant donné que beaucoup sont mineurs. Techniquement ce n'est pas non plus la bombe annoncée. Autant le dire, artistiquement c'est sympa mais graphiquement c'est dégueulasse. Le jeu a largement quatre ans de retard. C'est peu fluide, pas joli, la conduite est désormais arcade ce qui avec les lags et les bugs n'est pas du tout pratique et si les doublages sont bons, la musique ne l'est pas et je ne parle même pas de la traduction française, écrite avec les pieds. Ici c'est un manque de sérieux flagrant et une preuve d'irrespect pour toute une partie des joueurs, on croirait que la communauté Youtube a rédigé les sous-titres tellement c'est mauvais. Encore une fois Rockstar nous a pris pour des cons et je n'ai pas parlé ni du gameplay soporifique ni du GTA Online ennuyeux et mauvais au possible. J'ai donc été fortement déçu du titre qui recèle toutefois bon nombre d'activités, du fun en grosse quantité et un aspect artistique assez cool. Mais pour résumer plus clairement et ne rien oublier je vais dresser un petit comparatif des qualités et des défauts du titre.

    GTA V

    Les Plus

    -Beaucoup de fun

    -Quelques rares personnages secondaires intéressants

    -Un grand nombre de quêtes pour une durée d'environ 40 heures de jeu

    -Des doublages très bons

    -Une liberté impressionnante et une aire de jeu immense

    -Aspect artistique soigné

    -Humour efficace et toujours présent

    -Plusieurs fins disponibles ainsi que quelques choix dans les missions

    Les Moins

    -Scénario très banal tout comme les personnages principaux

    -Gameplay bâclé, imprécis et lourd comme jamais

    -Aspect graphique dégueulasse, bugs et lags en nombre

    -Quêtes annexes souvent inexpliquées et inexplicables

    -Toutes les voitures se ressemblent

    -Jeu trop facile

    -Traduction française faite avec les pieds

    -I.A. complètement à la ramasse notamment au niveau des flics(dix minutes pour faire disparaitre une étoile, les flics voient à travers les murs etc...)

    -Pilotage d'avions et d'hélicoptères raté

    -Conduite arcade proche de celle de Saint's Row donc très mauvaise

    -Trop de possibilités inutiles

    -Un didacticiel incomplet

    -Une visée automatique qui déconne grave

    -Un mode GTA Online qui frôle le 0/20, ennuyeux et bourré d'idiots irrespectueux ne dépassant pas les douze ans(PEGI 18+ je rappelle)

    GTA V

    Voilà c'est un résumé fiable que j'ai pu dresser après une quarantaine d'heures de jeu. GTA V est un jeu sympathique, amusant mais qui trop souvent tape dans la facilité et qui souffre de beaucoup trop de défauts. On ne peut pas dire qu'il soit mauvais mais quand on voit le nombre affolant de 18/20 sur les sites spécialisés, on ne peut que douter de l'objectivité journalistique de ces personnes. GTA V n'est ni une bombe, ni une révélation ni une révolution. C'est un jeu fun qu'on qualifiera de passable et qu'une fois fini, on laissera de côté pour de bon. Dommage donc car il aurait pu être le messie tant attendu. Mais cette fois-ci Rockstar a été fainéant et s'est contenté de faire comme beaucoup d'autres, un plan marketing efficace, de la pub et un jeu daubé. Enorme déception même si le jeu se joue.

    GTA V

    Graphismes: 14/20

    Gameplay: 12/20

    Durée de vie: 15/20

    Bande-son : 14/20

    Scénario : 11/20

    Note finale : 13/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On revient dans les animes aujourd'hui avec Jormungand, un concentré d'action à l'état pure.

    Jormungand

    Nom Original: Jormungand(saison 1), Jormungand : Perfect Order(saison 2)

    Auteur: Keitarô Takahashi

    Années de production: 2012

    Catégorie: Seinen

    Genre: Action, Aventure

    Studio: White Fox

    Durée: 24 épisodes de 24 minutes

    Jormungand

    "Dévorer les cinq continents, boire d'une traite les trois océans, le ciel ne pourra rien y changer. Notre corps n'a ni ailes, ni pieds ni bras. Nous sommes les serpents de ce monde. Nous nous appelons Jormungand !" Voici la philosophie par laquelle démarre l'anime. Pour info Jörmungand était le plus grand adversaire de Thor dans la mythologie nordique. Fils de Loki et de la géante Angerboda il avait la forme d'un serpent gigantesque qui entourait la Terre de ses anneaux. A chaque mouvement il provoquait des raz-de-marées et s'opposait régulièrement au dieu de la foudre. Mais sous ses airs de monstre, il participait à l'équilibre global de la planète. C'est donc par cette référence que commence l'anime, un anime qui nous met dans la peau d'un groupe de mercenaires au service de Koko Hekmatyar, une vendeuse d'armes un peu folle. Celle-ci est entre autre rejointe par Jonah, un jeune garçon qui a perdu toute sa famille à cause de la guerre et des vendeurs d'armes et qui leur voue une haine palpable. Oeuvrant dans un but mystérieux la jeune femme va emmener avec elle le garçon pour une aventure qui changera la face du monde. Je n'en dirai pas plus sur le scénario afin d'éviter les spoils mais au final, la référence à la mythologie nordique ne semble pas erronée.

    Jormungand

    Dans Jormungand on suit donc l'histoire de Koko et de ses neufs subordonnés, tous des combattants d'élites formés par les plus grand(e)s armées/groupes/mafias du monde. Plutôt obscur le scénario va se dévoiler assez lentement ce qui pourrait en déranger certains mais ce serait une erreur car bien qu'un peu limité, ce dernier vaut le coup d'être découvert. En attendant les révélations finales(assez décevantes tout de même) l'anime rythme ses épisodes par de nombreuses scènes d'action de haut standing et par une équipe que l'on découvre petit à petit mais qui est pleine de charisme et d'humour. Car oui outre les nombreuses scènes d'action Jormungand nous offre également bon nombre de moments comiques bien calibrés qui rendent ces tueurs et cette folle vendeuse d'armes beaucoup plus attachants. Au final on peut le dire, si l'anime est plein de bon sens il n'est pas franchement excellent en terme d'histoire, c'est un poil rébarbatif et plutôt prévisible mais l'intention est là et le but de Koko est assez beau en y réfléchissant bien. Mais fort heureusement les personnages, l'humour, l'action et l'ambiance fun du titre en font un indispensable malgré ses gros défauts de narration. On s'attache beaucoup à ces personnages et force est de constater qu'on est triste de devoir les quitter à la fin de la saison 2.

    Jormungand

    Jormungand est donc un anime comprenant pas mal de défauts mais qui réussit à s'en sortir très honorablement grâce à une pléthore de qualités dans le fond mais aussi dans la forme. Car techniquement cet anime n'a rien à envier aux plus grands, White Fox a fait un excellent boulot. C'est superbement bien dessiné, l'animation est très fluide et si on accroche pas au chara-design, il reste toujours les effets spéciaux de haute volée et la bande-son hyper entrainante et rythmée. Je ne connaissais pas du tout ce studio d'animation avant Jormungand mais ils m'ont bien impressionné. Le travail livré est de qualité et correspond parfaitement à ce qu'on en attendait.

    Jormungand

    Pour conclure, Jormungand n'est certes pas l'anime philosophique et réfléchi qu'il prétend être dans l'épisode 1 mais il convainc tout de même par son atmosphère et l'humour qu'il dégage. Plutôt grand public et orienté divertissement de masse il convient plutôt à un spectateur ayant l'envie de décompresser sans avoir à rien faire d'autre. C'est à mes yeux un excellent divertissement d'action qui vaut le coup d'oeil mais juste une chose : ne vous trompez pas sur le produit, la philosophie n'est que très légère, la morale assez banale et les personnages peu développés. Fans d'action je vous le conseille.

    Jormungand

    Note finale : 17/20

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires