• Retour dans la section "animes" pour aujourd'hui et jusqu'à la fin de la semaine avec pour commencer Witch Hunter Robin.

    Witch Hunter Robin

    Nom Original : Witch Hunter Robin

    Auteur : Sunrise, Aya Yoshinaga, Shukou Murase

    Années de production : 2002

    Catégorie : Shônen

    Genre : Action, Fantastique

    Studio : Sunrise

    Durée : 26 épisodes de 22 minutes

    Witch Hunter Robin

    Gros projet de l'année 2002 pour le studio Sunrise Witch Hunter Robin est un anime d'action situé dans un univers futuriste et fantastique dans lequel vivent des êtres humains doués de pouvoirs magiques. Descendants des sorcières longtemps traquées et discriminées ces êtres surdoués sont considérés comme une menace et leur existence est cachée au grand public. Une organisation européenne, Salomon, se charge de chasser les "witches" et de les tuer prétextant agir pour le bien de la planète. Sa branche japonaise elle décide au contraire de ne pas éliminer les witches mais les envoie dans un lieu mystérieux appelé "l'Usine" où elles sont traitées. C'est dans cette branche que se déroule l'histoire de Witch Hunter Robin. Récemment amputée d'une membre, l'unité de hunters du STN-J(comprenez la branche japonaise de Salomon) attend son nouvel agent, une élite initiée au Craft(la magie) et aux capacités hors normes. Cependant, lorsqu'elle arrive sur les lieux, la remplaçante surprend son monde. Robin Sena est en effet âgée de quinze ans, est frêle et semble impressionnable et très discrète. Japonaise élevée en Italie par un prêtre, Robin fait ses débuts en tant que chasseur au STN et espère rapidement progresser. Mais c'était sans compter la présence d'Amon, le chef des hunters du STN-J qui semble la détester dès son arrivée. Vite acceptée par le hacker Michael, la fainéante Doujima, le casse-cou Sakaki et l'expérimentée Miho Robin va cependant toujours rencontrer un mur en parlant avec Amon. Entre chasses, conflits internes et recherches de ses origines la jeune fille va vite mûrir et prendre ses propres décisions.

    Witch Hunter Robin

    Alors que dire ? Witch Hunter Robin est un immense gâchis. L'anime démarre sur de bonnes bases, le scénario est plutôt sympa à défaut d'être incroyablement original, les personnages bien que stéréotypés sont attachants et efficaces, la bande-son met bien dans l'ambiance et Robin semble être une excellente héroïne mais malheureusement, tout cela ne dure pas. Ou plutôt si ça dure et ça dure et ça dure et bordel de merde je crois que j'ai pris trois ans en regardant cet anime. C'est pas possible de faire vingt-six épisodes avec quelque chose d'aussi léger ! Le scénario n'est pas folichon, il ne l'est jamais mais pourtant il peut nous occuper un petit moment et divertir suffisamment pour qu'on en garde un bon souvenir. C'est léger et déjà vu mais pour une douzaine d'épisodes ça peut faire l'affaire...mais l'anime dure 26 épisodes. Par conséquent c'est d'une lenteur millénaire. Au lieu de développer l'univers ou même de mettre un tas de conneries pour occuper le spectateur la Sunrise a préféré être honnête et dire au monde entier qu'elle n'avait quasiment rien de plus à dire que ce que dévoile le synopsis. J'apprécie le comportement mais là, faut pas déconner. On se fait chier(et très bien chier) pendant 3/4 de l'anime du fait du rythme hyper lent et du coup, et c'est logique, les moments qui pourraient être sympa ne présentent plus aucun intérêt. C'est mou, lent et chiant comme la mort. Quand j'ai vu à quoi ressemblait l'oeuvre j'ai décidé de noter les épisodes intéressants donc voici ce que ça donne : 1,2,3,4,12,18,19,21,26(juste pour connaitre la fin, en fait il est chiant aussi). Si en plus on précise que l'anime n'est pas très beau et que l'animation surtout dans les combats est à la ramasse on perd les dernières miettes d'intérêt qui se dégageaient de l'anime. Qu'on se le dise bien, Witch Hunter Robin est une perte de temps et c'est vraiment dommage car les quatre premiers épisodes sont super sympas et au vu du synopsis et de l'héroïne, il y avait vraiment de quoi faire un bon anime, pas quelque chose qui reste mais au moins qui divertit avant de disparaitre dans l'oubli. Là rien, c'est dommage et c'est un échec de la Sunrise qui produit un anime mou, ni pourri ni intéressant qu'il faut regarder à petite dose(un épisode par mois est un bon rythme si on veut aller jusqu'au bout sans se lasser).

    Witch Hunter Robin

    Note finale : 09/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On se retrouve aujourd'hui pour parler du troisième épisode de Life is Strange sorti récemment.

    Life is Strange - Episode 3 : Chaos Theory

    Développeur : DONTNOD Entertainment

    Editeur : Square Enix

    Support : PS3

    Date de sortie euro : 19 mai 2015

    Genre : Aventure, Point'n'click

    Life is Strange - Episode 3 : Chaos Theory

    Suite des aventures de Max et Chloé l'épisode 3 de Life is Strange, intitulé Chaos Theory en référence à la fameuse théorie d'instabilité des systèmes déterministes, reprend après le climax final totalement dingue de Out of Time. Après les événements impliquant Kate Max décide de fouiller le bureau du principal accompagnée de sa rebelle d'amie. La première partie de l'épisode consiste donc en une exploration assez prenante et dynamique de l'académie Blackwell de nuit. Particulièrement bien mise en scène cette phase permet de découvrir de nombreux éléments de l'intrigue qui plonge Arcadia Bay dans un mystère encore plus grand. Cependant la suite n'est pas en reste, je ne spoilerai pas mais ce qui vous attend ici est sensationnel et encore meilleur que les deux premiers épisodes. Long d'environ 2h30 Chaos Theory se permet de retourner le monde de Max dans tous les sens afin de lui faire perdre toutes ses marques pour mieux plonger dans la noirceur de la petite ville de l'Oregon. Surprenant et passionnant ce troisième épisode marquera les joueurs par son twist final hallucinant et tout simplement brillant. A n'en pas douter Life is Strange est LE jeu d'aventure de l'année 2015.

    Life is Strange - Episode 3 : Chaos Theory

    Au niveau technique ça ne bouge pas. Les graphismes sont toujours dépassés, les temps de chargement sont assez longs et les bugs, plutôt rares, restent présents. Pour autant tout ça est totalement éclipsé par une direction artistique de génie, un chara-design brillant et une bande-son parfaite qui font de Life is Strange l'un des plus beaux jeux jamais vus. Personnellement je ne crois pas avoir autant été charmé par une direction artistique jusqu'à maintenant, c'est bluffant. Enfin bref, si vous avez aimé les deux premiers épisodes n'hésitez pas à vous procurer Chaos Theory qui élève comme jamais le jeu vidéo au rang d'art. Seul bémol(qui n'en est pas un), la fin donne tellement envie de connaître la suite qu'il va être difficile d'attendre jusqu'à juillet.

    Life is Strange - Episode 3 : Chaos Theory

    Graphismes : 19/20

    Gameplay : 16/20

    Durée de vie : 15/20

    Bande-son : 20/20

    Scénario : 19/20

    Note finale : 19/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Sorti en juin 2014 Soldats Inconnus avait attiré mon regard par son aspect visuel enchanteur et par son univers sombre et dur. Après un long moment j'ai finalement craqué et je me le suis procuré à l'occasion des soldes Steam.

    Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

    Développeur : Ubisoft Montpellier

    Editeur : Ubisoft

    Support : PC

    Date de sortie euro : 25 juin 2014

    Genre : Aventure

    Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

    Ayant fait grand bruit lors de sa sortie du fait de son thème principal : la Première Guerre mondiale, Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre est la preuve même qu'un jeu vidéo peut offrir une expérience vidéo-ludique de qualité tout en instruisant son public(rien à voir avec les daubes soit disant éducatives qu'on ose nous servir dans le commerce). Ici vous incarnez quatre personnages bien différents mais dont les destins sont voués à se croiser régulièrement. Cette scission permet ainsi de découvrir plusieurs aspects d'un conflit et donne une meilleure vue d'ensemble de la guerre, dépourvue de tout manichéisme et parfois plus sérieuse et complète qu'un cours de collège(je ne sais pas pour vous mais moi à mon époque c'était : allemands = gros méchants pas beaux et alliés = Dieux du bien). De quoi avoir envie d'approfondir ses connaissances en toute simplicité après une bonne petite partie. Bref passons au synopsis.

    Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

    1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En conséquence, tous les allemands vivant en France sont expulsés. Karl est l'un de ces hommes. Pourtant, il vit depuis de nombreuses années à Saint-Mihiel où il est l'époux d'une française, Marie, et père d'un petit Victor. Ne pouvant rien faire pour arranger la situation, Emile, le père de Marie promet au jeune homme de la protéger des ravages de la guerre. Malheureusement en août de la même année, Emile est appelé au front et combat à l'Ouest malgré son âge avancé. Désormais seule, Marie fait son possible pour éduquer son fils tout en attendant le retour des hommes de sa vie. En parallèle nous suivons l'histoire de Freddie, un soldat afro-américain qui a perdu sa femme lors d'un attentat à Paris et qui s'est engagé aux côtés des français dans le conflit et d'Anna, une étudiante belge devenue infirmière pour apporter soin et réconfort aux victimes du conflit. Alors qu'Emile et Freddie font connaissance, Anna décide de quitter Paris pour retrouver son père, un chercheur disparu depuis peu. De son côté Karl fait son possible pour survivre du côté allemand tout en essayant de faire le moins de victimes possible. Tour à tour, les personnages de Soldats Inconnus pourront compter sur l'aide de Walt, un chien allemand spécialisé dans la recherche de victimes qui va leur apporter soutien et compagnie dans les moments les plus sombres. Ces cinq protagonistes géographiquement éloignés vont devoir évoluer chacun à leur manière dans ce conflit afin de pouvoir se retrouver une fois les choses terminées.

    Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

    Indubitablement Soldats Inconnus secoue. L'histoire est superbement mise en scène et dès la première minute, on rentre dedans pour n'en ressortir qu'une fois le générique de fin achevé. C'est simple et parfois prévisible mais pourtant, rares ont été les fois où j'ai été autant impliqué dans un jeu vidéo. L'univers est non seulement techniquement magnifique mais en plus de ça, il est remarquablement détaillé et réaliste de sorte que tout ce qui se produit reste crédible, forçant le joueur à subir les événements comme s'ils existaient(enfin pas tout à fait et heureusement). C'est brillant à n'en pas douter. Les personnages sont quant à eux très attachants malgré le peu de mots qu'ils expriment(le langage est à mi-chemin entre du français et une langue inventée comme celle des Sims) et Walt devient vite un symbole d'espoir et de sécurité dans ce monde ravagé. Mon seul regret est la trop grande suprématie de l'histoire d'Emile et Karl sur celle des autres. J'aurais voulu voir un peu plus Freddie ainsi que le fameux pilote anglais George, très présent dans la campagne de com mais quasiment absent dans le jeu final. Cependant c'est un minuscule regret et c'est bien le seul, sur l'écriture Soldats Inconnus est bluffant.

    Plus critiquable cependant est le gameplay. Très simpliste et accessible il est pourtant parfois peu clair voire même bâclé. Fort heureusement c'est un jeu avant tout axé sur le récit et non sur le gameplay mais c'est assez énervant de voir un manque évident de sérieux sur les phases plus orientées action. C'est peut-être même encore plus rageant de voir que ces scènes pourtant simples ne sont que survolées. Dommage donc. Pour le reste il s'agit d'une valeur sûre, sept heures de jeu, un aspect technique relativement léché et une bande-son merveilleuse. On appréciera aussi beaucoup la recherche des 100 objets cachés nous dévoilant le quotidien des Poilus ou encore les panneaux explicatifs et historiques au début de chaque partie de chapitre. Passionnant et intelligent, Soldats Inconnus vaut le détour et offre une expérience vidéo-ludique agréable malgré un statut de jeu un peu bâclé. Cela reste une belle oeuvre, pleine de sens et de qualités mais à mes yeux proposée trop cher. Je vous la conseille donc mais plutôt en période de soldes.

    Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

    Graphismes : 18/20

    Gameplay : 12/20

    Durée de vie : 13/20

    Bande-son : 19/20

    Scénario : 18/20

    Note finale : 14/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Dernier article du jour voici un anime sensationnel et très récent qui fait les beaux jours des fans de mangas matures : Parasite.

    Parasite

    Nom Original : Kiseijuu : Sei no Kakuritsu

    Auteur : Hitoshi Iwaaki

    Années de production : 2014-2015

    Catégorie : Seinen

    Genre : Horreur, Science-fiction, Drame

    Studio : Madhouse Production

    Durée : 24 épisodes de 22 minutes

    Parasite

    Attention cet anime est déconseillé à un public âgé de moins de douze ans du fait de scènes de violence assez prononcée.

    Oeuvre particulière et dérangeante signée Hitoshi Iwaaki, Parasite est prépubliée dans divers magazines de la Kodansha entre 1988 et 1994. Publié en 10 volumes reliés par la suite le manga est vite devenu une référence du milieu de l'horreur et de la SF et a fait son arrivée chez nous entre novembre 2002 et août 2004 aux éditions Glénat. Ce n'est que très récemment que l'auteur, la Kodansha et le studio Madhouse ont décidé de produire une série animée. Celle-ci fait son apparition en octobre 2014 sur les écrans nippons et se poursuit jusqu'au 25 mars 2015. Elle est également complétée de deux films live. Parasite l'anime est un carton. C'est même L'Anime de ce début d'année et l'un des sujets de discussion favoris des forums. Maintenant que les bases sont posées, partons pour cet univers glauque et dérangeant.

    Parasite

    Une nuit, des sphères de la taille d'une balle de tennis tombent du ciel. Réparties dans tous les pays du monde, celles-ci contiennent des petits parasites aux origines troubles dont le seul but est de s'infiltrer dans les corps vivants afin de prendre possession du cerveau de leur hôte. Leur cible favorite : les êtres humains. C'est pendant cette nuit que Shin'ichi Izumi, un lycéen timide et banal se fait attaquer. Le jeune homme à la chance de se réveiller après que le parasite soit entré dans son nez et éternue. Mais loin de se laisser faire, la petite chose l'attaque. Il la pare avec sa main droite mais le parasite pénètre en elle. Shin'ichi n'a alors d'autre choix que de se faire un garrot et bloquer la circulation du sang. Quelques heures après tout redevient calme et le jeune homme, inquiet et ridiculisé aux yeux de ses parents qu'il a réveillé reprend sa vie. Mais dans les jours qui suivent deux choses inquiétantes se produisent. De un, il n'arrive plus à correctement contrôler sa main droite qu'il sent difficilement depuis la nuit de l'attaque. De deux des restes de corps humains sont retrouvés partout dans le monde et la police n'a aucun moyen d'identifier le criminel. Inquiet, Shin'ichi ne sait plus quoi faire, il ne peut parler du parasite sans passer pour fou. Pire encore, après quelques temps le parasite refait son apparition à l'intérieur même de sa main droite. En effet un matin, Shin'ichi se réveille et constate que sa main droite n'est plus une main mais une créature étrange pouvant changer de forme comme elle l'entend. Cette créature a passé la nuit à lire et à apprendre et parle désormais couramment le Japonais. Celle-ci se présente au jeune homme et le félicite de l'avoir bloqué, elle est désormais prisonnière de sa main droite et ne peut plus toucher son cerveau. Conscient de son hôte à la différence des autres humains possédés, Shin'ichi va devoir apprendre à vivre avec celle qu'il a surnommé Migi. Cependant les meurtres récents vont de plus en plus le travailler et un jour, en rentrant du lycée il va se faire attaquer par un chien possédé que Migi va facilement tuer en transformant la main droite du jeune homme en lame. Le parasite, qui ignore tout de son origine et de son but, va informer Shin'ichi qu'aux yeux des autres parasites ils sont un danger car ils cohabitent et sont la preuve du maintien de la conscience du lycéen. Pris pour cible par d'autres parasites, Shin'ichi va tout faire pour protéger les siens à commencer par ses parents dont il est très proche et Satomi Murano, sa meilleure amie. Mais vivre avec l'insensible voire même le cruel Migi ne sera pas de tout repos et la mort sera régulièrement invitée dans les lieux visités par Shin'ichi.

    Parasite

    A n'en pas douter Parasite envoie du bois. Le scénario est génial et l'univers super glauque et dérangeant. C'est une vraie réussite en terme d'ambiance, une réussite en partie dû à une bande-son de génie. Très sincèrement il mérite largement sa réputation d'anime du début 2015. Parfois un peu trop "shônen" avec beaucoup de deus ex machina(éléments imprévisibles intervenants pour résoudre une situation a priori insoluble) l'anime se présente pourtant comme un seinen mature, philosophique et intelligemment écrit qui remet en cause les lois humaines et la vision du monde que l'Homme semble avoir imposé. Un peu plus orienté action que le manga original, l'anime montre clairement qu'il en a repris l'esprit ainsi que les messages moraux. C'est fin et malin . Mention spéciale aux personnages remarquables et attachants qui reflètent parfaitement la complétion/opposition entre humains et parasites, ils illustrent parfaitement le message de l'auteur et sont super charismatiques. J'ai toutefois fortement regretté la fin de l'anime, relativement inexplicable et presque en opposition avec le message central de l'oeuvre. Ce n'est pas monstrueux mais j'ai vraiment du mal à comprendre le but de tout ceci. Autre petit problème, l'anime aurait gagné à être plus court de trois ou quatre épisodes, là c'est parfois longuet. Mais dans l'ensemble j'ai adoré cet anime violent, mature et brillamment mis en scène qui à mes yeux se situe dans la lignée des Shingeki no Kyojin, Black Bullet ou encore Shi Ki. C'est une belle découverte parfois dramatique, parfois comique mais toujours oppressante qui nous montre une nouvelle vision du monde. Un must see à n'en pas douter. N'attendez plus, jetez vous dessus.

    Parasite

    Note finale : 18/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On en reste là pour les jeux vidéo aujourd'hui avec un petit titre indépendant super sympa : Defy Gravity.

    Defy Gravity

    Développeur : Fish Factory Games

    Editeur : Steam

    Support : PC

    Date de sortie euro :26 juillet 2011

    Genre : Réflexion, Plate-forme

    Defy Gravity

    Récente découverte Steam Defy Gravity est un jeu indé qui m'a beaucoup surpris, tant par son gameplay que par ses qualités en dépit de moyens financiers très bas. Dans ce jeu vous incarnez un astronaute au travers d'un certains nombre de niveaux dans lesquels vous devez vous déplacer en utilisant deux types de portails, l'un aspirant et l'autre repoussant. Ingénieux et franchement sympathique le titre de Fish Factory Games se permet de réveiller vos réflexes avec talent. Long de quelques heures et doté d'une bonne dose de difficulté il vous promet une aventure très sympathique malgré des défauts en quantité du fait du manque de moyens. Ainsi les niveaux se ressemblent tous, la musique n'est pas folichonne et l'ensemble finit par être répétitif. J'ai pu faire l'impasse sur ces défauts et ça m'a permis de bien apprécier Defy Gravity mais quoiqu'il en soit au vu du prix, il n'est pas question de faire le difficile. Le jeu est habituellement proposé au tarif de 2,99€ mais est souvent soldé. La preuve, je l'ai eu pour 14 misérables centimes. A ce prix là ça ne peut être qu'une affaire. J'ai bien apprécié et c'est pourquoi j'ai décidé d'en parler histoire de lui faire un peu de pub, ce dont il n'a pu bénéficier lors de sa sortie faute de moyens. Une belle petite expérience en somme.

    Defy Gravity

    Graphismes : 10/20

    Gameplay : 15/20

    Durée de vie : 14/20

    Bande-son : 10/20

    Scénario : -/20

    Note finale : 14/20

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires