• Le Bûcheron des Mots

    On termine avec l'excellent Le Bûcheron des Mots d'Izù Troin.

    Le Bûcheron des Mots

    Nom Original : Le Bûcheron des Mots

    Réalisateur : Izù Troin

    Année de sortie : 2009

    Genre : Drame

    Studio : Pogodio, Studio 3J, Studio L'Equipe

    Durée : 10min53

    Le Bûcheron des Mots

    Sorti en 2009, Le Bûcheron des Mots est un court-métrage à l'intensité dramatique poignante et qui a obtenu un très bel accueil critique. Réalisé par Izù Troin, le film se déroule dans un pays où les habitants se nourrissent de mots qu'ils récupèrent dans des arbres cultivés à cet effet. La lecture est vitale s'ils ne veulent pas mourir d'ennui. Mais toute lecture n'est pas bonne et plusieurs ouvrages, ceux prisés par les poètes et les artistes, sont formellement interdits à cause de leur contenu et des transformations physiques qu'ils engendrent. Nadal, un bûcheron des mots, a toujours respecté cette règle. Il se souvient même avec fierté du jour où son père a dénoncé une famille de marquêts (pour le coup j'ignore la bonne orthographe). Mais alors qu'il cultive son champ, il aperçoit une nomade, une marquêt, voler ses lettres. Il la suit alors discrètement jusqu'à son campement afin de récupérer ses biens. Il ne se doute pas un seul instant qu'il va faire la rencontre la plus mémorable de sa vie.

    Traitant dans un premier lieu de la beauté des mots et plus généralement de la culture, Le Bûcheron des Mots nous présente un monde cruel dans lequel les hommes sont contrôlés dans leur accès aux connaissances. Totalement dominés, ils ne peuvent que se plier à une culture généraliste sans possibilité d'acculturation (le phénomène qui naît d'un contact prolongé entre différentes cultures et qui, en toute logique, en crée une nouvelle). C'est la preuve même que les connaissances seules ne permettent pas nécessairement d'échapper à toute manipulation, à tout contrôle. Se cultiver c'est bien, c'est même nécessaire pour ne pas se retrouver à la merci de n'importe qui, mais se cultiver en suivant son propre instinct, sa propre curiosité c'est bien mieux. Dans un second temps, le film aborde et on s'en doute le phénomène du totalitarisme. Le monde de Nadal interdit formellement le contact avec les esprits libres, avec les véritables intellectuels, ceux qui comprennent le vrai sens des mots et les émotions qu'ils véhiculent. Le partage de culture est interdit car menaçant pour le pouvoir en place. Mais comme tout état liberticide, il peut facilement être renversé et pour ça, il faut compter sur des personnages comme Nadal. La beauté des mots et des émotions est le meilleur moyen de ne pas céder à la manipulation. 

    Je trouve le principe du film absolument génial mais sa manière d'être traité est encore meilleure. Que ce soit dans la mise en scène, dans le rythme, dans les personnages ou dans la bande-son le réalisateur fait tout ce qui est utile à l'installation ferme de son récit. Tout est tellement bien géré qu'on ne peut qu'être immergé par cet univers si beau et si original. Le Bûcheron des Mots dure plus de dix minutes et à aucun moment je n'ai repéré de failles dans sa manière d'exploiter son univers. Tout ce qui devait être transmis est transmis. Il ne manque rien et rien n'est en trop. C'est millimétré à tel point que c'en est impressionnant. Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce court-métrage et je vous le conseille très fortement. C'est absolument génial et s'il fallait autre chose pour vous convaincre, l'aspect visuel et l'animation sont à la hauteur du reste. Un excellent projet qui mérite qu'on parle de lui.

    « Crater FaceCompilation Mickey Mouse 1 »
    Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :