• On enchaîne à présent avec un des mangas les plus trash qui existe, le terrifiant Berserk.

    Berserk

    Nom Original: Kenpuu Denki Berserk

    Auteur: Kentaro Miura

    Années de production: 1997-1998

    Catégorie: Seinen

    Genre: Action, Aventure, Horreur

    Studio: VAP, OLM

    Durée: 25 épisodes de 22 minutes

    Berserk

     

    Ah! Berserk, la bête noire des anti-mangas, le summum de la violence, il fallait bien en parler. Du même acabit que Gantz ou Battle Royale Berserk est un manga très mature, sombre et extrêmement violent. Débuté en 1990, le manga papier est toujours en cours aujourd'hui, l'auteur étant assez lent dans sa publication car voulant que chaque détail soit parfait. Alors qu'est ce que Berserk ?

    Berserk c'est un manga typé héroic-fantasy mélangé avec de l'horreur et du fantastique, cet univers médiéval est par conséquent très sombre, plein de désespoir et un poil violent. On y suit les aventures de Guts, un colosse tout habillé de noir et portant une épée gigantesque qui fuit les démons qui le pourchassent chaque nuit. Au début de l'aventure, notre héros sanguinaire arrive dans une taverne où des poivreaux s'amusent à jeter des couteaux sur un petit elfe du nom de Puck. Passablement irrité, Guts va donc libérer l'elfe en découpant en morceaux tous ces chers badauds. Puck va donc accompagné notre bad guy préféré dans toutes ses aventures sans lui demander son avis, la petite créature assistera alors à des événements cauchemardesques qui suivent les pas du Berserk, notre bon ami Guts.(petit détail pour ceux qui ne savent pas: les berserks sont des guerriers de la mythologie nordique qui ont sacrifiés leur raison pour obtenir une force et une résistance monstrueuse, on les imagine donc géants, pleins de muscles et capables de broyer leurs alliés comme leurs ennemis).

    Mais bien vite(dès le tome 4 ou dès le début de l'anime) l'auteur nous entraîne dans le passé de Guts, comment est-il devenu un mercenaire ? Quel est son parcours de jeunesse ? Pourquoi est-il poursuivi par des démons ? Toutes ces questions trouveront leur réponse à partir de ce moment. On suit donc l'histoire de Guts, bébé abandonné au pied d'un arbre aux pendus qui est récupéré par la femme d'un mercenaire malgré le fait que cela porte malheur. Peu après, Sis, la mère adoptive du héros décède de la peste et c'est à son papounet que revient le droit de l'élever, sauf que le chef des mercenaires est pas super sympa et fait rapidement subir de douloureuses épreuves à Guts. Puis vient le jour où il perd une jambe au combat ce qui entraîne une haine inimaginable envers son fils. Dès lors, Guts est vendu pour une nuit à un des mercenaires de Gambino(papounet), mercenaire qui finit rapidement avec une flèche dans le crâne. Par la suite, et dans un état de légitime défense, le petit garçon va finir par tuer son père et par être pourchassé par les mercenaires. Blessé, il sera soigné par une caravane et prendra sa vie en main seul, il deviendra mercenaire free-lance. Pendant son adolescence, lors d'une bataille, Guts se trouvera opposé à la troupe des faucons, une brigade de mercenaires très réputée qu'il mettra en déroute. Après la bataille, quelques faucons iront jusqu'à attaquer le jeune garçon, sans succès. Leur chef interviendra alors pour stopper la bagarre et défier Guts, ce chef, c'est Griffith, un apollon au visage d'ange et à l'air très féminin réputé invincible au combat. A la suite de bon nombre d'événements, Guts finira par s'intégrer à la troupe des faucons qu'il considérera comme une famille jusqu'à son départ. Mais quelques temps après, il apprend que la troupe a été démantelée et que Griffith est torturé par le roi dans son donjon. Le jeune mercenaire partira donc au secours de son ami, dévoré par l'ambition et proche de la folie. Sans s'en douter, Guts cours vers le pire fléau de l'humanité, celui qui détruira sa vie et qui le transformera en Berserk.

    Je n'en dirais pas plus car l'histoire est vraiment excellente, eh oui l'oeuvre à beau être hyper violente, ça n'empêche pas un bon scénario. Les personnages sont également géniaux, nombreux et vraiment convainquants on les sent tous travaillés, c'est excellent. Mais la vraie force de Berserk, c'est son univers: les thèmes abordés sont très noirs et même limite macabres et on sent l'investissement de l'auteur. Par contre attention, âmes sensibles s'abstenir: meurtres de masse, décapitations, rivières de sang, infanticide, viols, pédophilie, cannibalisme, orgies, dérives de la religion, massacres, pendaisons, exécutions d'un personnage devant toute sa famille j'en passe et des meilleures bref, Berserk est à mes yeux le manga le plus violent qui soit. Il est reservé à un public adulte et pour une fois, c'est bien conseillé, vraiment je suis sérieux mieux vaut ne pas s'y attaquer avant 16-17 ans au minimum, même pour moi qui ait vu un paquet de trucs du genre il y a encore quelques images insoutenables. Mais en contre-partie les messages délivrés sont bien plus forts. Quoiqu'il en soit je n'en dirais pas plus afin de ne pas gâcher la surprise aux futurs fans de ce manga génial.

    Berserk

    Bon maintenant que j'ai parlé de l'univers de Berserk passons à la série animée.

    Cette dernière commence à partir du tome 3, on suit directement l'enfance de Guts et ce jusqu'à ce qu'il parte en guerre contre les démons. Nettement moins violente que le manga, la série est même quasiment destinée à tous les publics, à tel point qu'on ne reconnait pas Berserk. Tout est identique au manga sauf la violence, qui l'air de rien constitue 90% de l'univers de Miura. Techniquement pauvre, cette dernière à du mal à tenir la cadence face aux autres monstres de son époque tel Lodoss. Certes l'animation est assez sympa et les dessins ne sont pas immondes mais ça manque cruellement de personnalité. La bande-son reste un des seuls points forts de l'anime, avec notamment un opening qui déchire. Sinon pour le reste, on ne peut qu'être déçu de cette série animée quand on connait un tant soit peu le manga original. Elle est dénaturée et manque de charme, ce qui rend notamment Guts assez anecdotique. Cependant je suis quand même heureux de cette censure car restructurer l'univers de Berserk et l'adapter en manga aurait donné un anime bien trop choquant. Cela reste donc un anime qui se voit une fois pour le scénario mais qui se trouve trop vite confronté à ses limites.

    Note finale: 12/20

    Berserk

     

    Le manga papier heureusement relève le niveau.

    Auteur: Kentaro Miura

    Editeur: Hakusensha

    Sortie initiale: décembre 1990- en cours

    Catégorie: Seinen

    Genre: Action, Aventure, Horreur

    Durée: 36 tomes actuellement

    Berserk

    Là on tappe très fort. On atteint l'apogée de l'oeuvre de Miura, l'histoire est excellente, les personnages aussi, l'univers est parfaitement retanscrit, c'est noir, trash, violent et pourtant plein de messages nous disant de ne pas perdre espoir. Cependant comme dit plus haut, je déconseille le manga aux moins de 17-18 ans, c'est très choquant. Mais ça reste une perle du manga, un des plus anciens et des plus aimés.

    Note finale: 18/20

    Berserk

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On enchaîne avec un anime sur les immortels, Baccano!

    Baccano!

    Nom Original: Baccano!

    Auteur: Ryougo Narita

    Années de production: 2007-2008

    Catégorie: Shônen

    Genre: Fantastique, Aventure, Action

    Studio: Brains Base

    Durée: 13 épisodes de 25 minutes

    Baccano!

    Baccano! fait partie de la liste des animes dits "originaux" dans le sens où non seulement l'histoire porte sur des immortels(sujets pas si courants que ça dans les mangas) mais aussi se déroule dans plusieurs époques différentes en même temps. Adapté à partir d'une light novel Baccano! existe aussi en manga papier. Le synopsis maintenant:

    1932, une petite fille nommée Carole et le directeur adjoint du Daily Days Gustave Saint-Germain cherchent à expliquer le déraillement du train transcontinental "Flying Pussyfoot" qui a provoqué de nombreux morts. Ils ne savent pas par où commencer les recherches car trois, voire quatre époques semblent en expliquer la cause. Ces périodes vont donc toutes êtres étudiées.

    1711, à bord du navire Advena Avis en route vers l'Amérique , des alchimistes, dont Maiza Avaro, Szilard Quates et Huey Laforet, invoquent un démon qui leur donne l'immortalité via un elixir. Cependant, ils apprennent par ce même démon qu'ils peuvent se tuer entre eux afin de gagner plus de puissance et de connaissance. Une règle est tout de même imposée par le démon, chaque immortel est dans l'obligation de se présenter sous son vrai nom en présence d'un de ses congénères. Rapidement et dans un but de conquête des connaissances, plusieurs alchimistes commencent à s'entre-tuer. Sous les yeux innocents du petit Czeslaw Meyer, Szilard Quates se met à absorber ses anciens collègues.

    1930, New York. Maiza Avaro, désormais membre influent de la famille mafieuse Martillo, prend sous son aile le jeune Firo Prochainezo, nouvelle recrue du groupe. Pendant qu'il enchaîne les confrontations entre familles mafieuses, Szilard Quates débarque en ville avec son homonculus Ennis afin de commercialiser son elixir secret. Pour le contrer, Firo et Maiza bénéficient de l'aide de deux jeunes voleurs complètement idiots, Isaac Dian et Miria Harvent.

    1931, Czeslaw Meyer embarque sur le Flying Pussyfoot afin d'aller tuer Maiza Avaro. Mais le voyage prend une mauvais tournure quand la fille de Huey Laforet, Chane, et son groupe débarquent afin de prendre des otages pour faire libérer de prison l'achimiste renommé. Enchaînement de malheurs, le tueur Ladd Russo et son groupe de mafieux sont aussi à bord. de même que la bande de voleurs de Jacuzzi Splot. De nombreux affrontements entre les trois groupes sont à prévoir. Et pour parfaire le tout; le Rail Tracer, ce psychopathe qui sévit dans les trains est aussi présent de même que Isaac Dian et Miria Harvent.

    1932, Eve Genoard tente désespérément de retrouver son frère Dallas, disparu depuis sa rencontre avec Szilard Quates et les Gandor il y a deux ans.

    Baccano!

    Scénaristiquement l'anime est pour le moins complexe, les différentes époques s'enchaînent sans crier gare et troublent facilement le spectateur. Cependant en s'accrochant on découvre une histoire exceptionnelle, très bien écrite et pleine de bonnes idées qui a de quoi prétendre au titre de meilleur scénario de 2007. La vraie force de l'anime, celle qui fait vivre son scénario grandiose, ce sont ses personnages. Très nombreux, très détaillés, ces derniers sont le résultat d'un travail acharné d'une très grande qualité. On s'attache vite à Isaac et Miria, vrais héros de Baccano!, mais aussi à Firo, Ennis ou encore Nice et Jacuzzi et on se plait vraiment à suivre leurs aventures. Petit point noir tout de même, la partie concernant Eve Genoard, bien qu'assez comique, est clairement un cran en dessous des autres.

    Baccano!

    Le comique tient d'ailleurs une place importante dans Baccano!, c'est avant tout un anime fantastique racontant une histoire très sérieuse, mais on note régulièrement des effets comiques ayant pour but de détendre l'atmosphère oppressante de l'enquête. Mais ne vous trompez pas, malgré les situations cocasses, Baccano! reste un anime très typé "policier", sombre et parfois violent qui ne doit pas être visionné par tous les publics. Mais si vous avez plus de dix ans, jetez vous dessus vous ne le regretterez pas, c'est vraiment un anime excellent à tous les niveaux qui manque peut-être un peu d'action.

    Techniquement, c'est d'un bon niveau sans être parfait. Les dessins auraient pu êtres mieux mais sont tout de même très convenables, l'animation manque parfois de fluidité(notamment sur Nice) mais se rattrape dans les combats et même si la bande-son n'est pas exceptionnelle, vous en garderez un bon souvenir. Vous l'aurez compris, Baccano! est un bon anime qui vaut le coup d'être vu mais qui aurait, à mes yeux, dû avoir plus d'ambition afin de donner un meilleur résultat final.

    Note finale: 16/20

     

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  • On reprend donc les articles avec Asobi ni iku yo!, une comédie ecchi pas comme les autres.

    Asobi ni iku yo!

    Nom Original: Asobi ni iku yo!

    Auteur: Okina Kamino

    Années de production: 2010-2011

    Catégorie: Seinen

    Genre: Comédie, Ecchi, Romance, Fantastique

    Studio: Project NO.9, AIC Plus

    Durée: 12 épisodes de 24 minutes et 1 OAV de 30 minutes

    Asobi ni iku yo!

     

    Dans l'univers plutôt vaste des comédies ecchis on a plutôt l'habitude de voir encore et encore les mêmes éléments, un héros naïf et pervers, des nanas toutes plus délurées les unes que les autres, beaucoup de qui pro quos et surtout, très peu d'évolution au niveau des relations entre les protagonistes de l'histoire. Eh bien dans Asobi ni iku yo! c'est pareil et pourtant c'est aussi très différent. Mais avant d'approfondir cela, passons au synopsis:

    Kio Kakazu est un jeune lycéen loser et pervers qui vit dans la belle région d'Okinawa. Sa vie va être bouleversée le jour de la commémoration de la mort de son grand-père où il rencontre une jeune fille pour le moins différente. En effet cette dernière à des oreilles de chat ainsi qu'une queue. Cette dernière s'appelle Eris et est venue sur Terre dans le but de faire des recherches et de s'amuser. La jeune fille vient en tant que représentante de sa race sur Terre afin de créer des relations entre les deux planètes et pour commencer, s'installe chez Kio. C'est là qu'elle fait la rencontre de Maki Itokazu, la prof de Kio qui vient souvent lui rendre visite, et Manami Kinjou, l'amie d'enfance du héros, amoureuse de lui. Les deux femmes découvrent alors cette extra-terrestre de la planète Catia et réagissent négativement. De plus, une partie de la flotte de Catia commandée par la supérieure de Eris vient sur Terre afin de rencontrer la population. Tout cela dérange fortement plusieurs groupes secrets humains qui voient d'un mauvais oeil la rencontre avec une espèce bien plus puissante qu'eux. Ainsi Manami, qui a récemment intégré la CIA et Aoi, une amie de Kio membre du bureau de l'immigration du Japon, toutes deux amoureuses de lui, vont devoir choisir entre leur carrière ou l'homme qu'elles aiment.

    Asobi ni iku yo!

    Voilà donc le scénario, plutôt original et travaillé pour une comédie ecchi. L'histoire a tout ce qu'il faut; c'est drôle, original, plein d'action et grande première pour un anime du genre, les relations vont évoluer, certes pas beaucoup mais elles vont quand même bouger. Aoi et Manami vont entreprendre une véritable lutte pour obtenir Kio alors qu'Eris acceptera sans problème la polygamie de son homme, les points de vue sont divers et variés et provoquent beaucoup de situations comiques très bien gérées. Les personnages sont très attachants, que ce soit les filles qui gravitent autour de Kyo, l'équipage de Catia ou encore le duo de fou composé de l'oncle de Kio et de la prof de ce dernier, ancienne "terroriste" on se prend vite d'affection pour eux, par contre le personnage de Kio est plutôt agaçant; trop naïf voire même carrément con il a littéralement peur des filles nues et ne capte pas du tout que trois filles se battent pour lui. Comme d'habitude dans ce genre, le héros est à la masse. Hormis ce défaut du héros et malgré l'évolution des relations, l'anime reste limité sur ce point, ça évolue peu et quand ça évolue, c'est beaucoup trop simpliste. De plus, les qui pro quos sont trop nombreux pour un anime si court ce qui crée un manque de fluidité dans l'action. Au final, on supporte difficilement les hésitations trop nombreuses des personnages. Enfin dernier défaut sur le fond de l'anime, la fin est minable. Comme la plupart des séries ecchis il n'y a pas de vraie fin et ce qu'on nous sert ici passe pour ceux qui ont l'habitude mais pour les autres, ça risque de bien déranger.

    Asobi ni iku yo!

    Sur le plan de la forme, l'anime est très très bon. Les dessins sont magnifiques, les couleurs extrêmement réalistes, l'animation est d'une fluidité sans faille et le tout donne un résultat du niveau du studio Madhouse, voire même mieux. C'est d'ailleurs un des rares animes dont la qualité graphique ne baisse pas même dans les scènes d'actions. Mais là où on constate la suprématie des graphismes, c'est lors des situations ecchis("érotiques") évidemment me direz-vous. En effet la peau des personnages est ce que je trouve le plus réussi graphiquement, c'est hyper beau et je ne peux qu'être admiratif devant ce travail. La bande-son sans être incroyable est d'un très bon niveau, en témoigne l'opening et la chanson "Space man" et même si on l'oubliera au bout de quelques mois, elle risque de nous rester en tête pendant un moment.

    Asobi ni iku yo!

    Asobi ni iku yo! est donc un anime adapté d'un manga lui-même adapté d'un roman plutôt original et bien fait qui bénéficie d'un travail technique de haut niveau et qui redore le blason du genre "comédie-ecchi". Sans être un anime indispensable il n'en reste pas moins un anime très drôle, parfois touchant qui a sa place parmi les très bonnes comédies du genre, de même, petite mention spéciale pour les robots de Catia, ces petits chats stylés qui sont vraiment très drôles et qui constituent une des grandes forces de l'anime.

    Asobi ni iku yo!

    Note finale: 16/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • La prochaine session d'articles arrivera demain.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Etant un grand fan de la saga Corpse Party j'étais impatient de voir l'adaptation animée sortie récemment, j'écris donc cet article quelques minutes après avoir fini la série et plus déçu que jamais.

    Corpse Party: Tortured Souls

    Nom Original: Corpse Party: Tortured Souls - Bougyaku Sareta Tamashii no Jukyou

    Auteur: 5PB, Mages

    Années de production: 2013

    Catégorie: Seinen

    Genre: Horreur, Drame

    Studio: Asread

    Durée: 4 OAV de 30 minutes

    Corpse Party: Tortured Souls

     

    Je viens donc de finir l'anime en question et effectivement, j'ai un peu la rage contre Asread et contre les créateurs de Corpse Party qui ont permis cette dénaturation de leur oeuvre. Mais avant tout, commençons par le commencement.

    Pour ceux qui ne connaissent pas Corpse Party est un jeu vidéo sorti en 1996 et réalisé par un petit groupe de personnes via RPG Maker(en fait d'abord un auteur puis une équipe). RPG Maker est une série de logiciels créée par ASCII sortie sur de multiples plates-formes et qui permet à des gens ordinaires de créer facilement leurs propres jeux afin ensuite de les faire essayer au public. A la base ces logiciels sont faits pour créer des RPG typés années 90 c'est à dire un peu comme les premiers Final Fantasy au niveau des graphismes et du gameplay. Cependant un petit nombre de joueurs a crée un nouveau genre en incorporant du survival-horror au type RPG créant ainsi les RPG horreurs(exemple: The Longing Ribbon, Mermaid Swamp, Yume Nikki, Happy Birthday, The Crooked Man...). Certains de ces jeux sont d'ailleurs des perles du jeu vidéo que vous pouvez télécharger sur Internet, sinon vous pouvez aller sur Youtube voir les vidéos d'Aquasyris qui fait régulièrement des RPG horreurs(ce mec est très doué). Bon revenons à nos moutons; en pleine expansion de ce genre un groupe de petits gars(Team GrisGris) est sorti du lot avec l'excellent Corpse Party. La popularité du jeu a été tellement importante que le jeu a pu connaître de nombreux lifting et améliorations. Puis vint le jour où Corpse Party fut adapté sur PSP et autres plates-formes, faisant ainsi connaitre son univers au grand public(enfin grand public japonais et américain). Aujourd'hui la série est toujours ultra populaire puisque deux jeux sont en cours de création, plusieurs mangas et possiblement une autre série animée. Corpse Party incarne donc le rêve de tous ceux qui se sont lancés dans le RPG horreur via RPG Maker. Maintenant que j'ai précisé tout ça, passons au synopsis de Corpse Party:

    Corpse Party raconte l'histoire d'un groupe de lycéens de la Kisaragi Academy qui un soir après les cours et pour fêter le départ de l'une d'entre eux restent à l'école et se racontent des histoires de fantômes. C'est ainsi qu'on fait la rencontre de sept des neufs protagonistes de l'histoire: il y a Naomi, le garçon manqué du groupe, amoureuse de Satoshi, Ayumi, la déléguée de classe issue d'une famille de médium et elle aussi amoureuse de Satoshi, ledit Satoshi, loser de son état et héros de l'histoire, Seiko, lesbienne et meilleure amie de Naomi, Kishinuma, le beau blond rebelle et solitaire, Mayu, la gentille fille un peu naïve et qui va bientôt quitter l'école et enfin Morishige, le meilleur ami de Mayu, un gars un peu solitaire. A ses sept là on rajoute vite Madame Yui, la jeune professeure du groupe et Yuka, la petite soeur de Satoshi, âgée de 14 ans mais qui se comporte comme une gamine de cinq ans. Bref, une fois tous réunis et pour fêter le départ de Mayu le groupe décide de procéder au rituel de Sachiko Ever After Charm, un charme qui doit assurer la pérennité de leur amitié. Chacun doit donc invoquer Sachiko neuf fois sans faire d'erreur, cependant peu après le rituel et alors que l'orage bat son plein dehors, le groupe subit un tremblement de terre. Le sol s'effondre alors et tous disparaissent dans une autre dimension. Une fois réveillés, tous se rendent compte qu'ils sont séparés dans l'école, de plus, ils s'aperçoivent vite qu'ils ne sont plus dans la Kisaragi Academy mais dans une école délabrée et abandonnée ressemblant très fortement à l'école élémentaire Heavenly Host, théâtre d'affreux meurtres d'enfants en 1973. Rassemblés en petits groupes de 2 ou 3 les 9 personnages vont être confrontés aux pires horreurs qui soient et vont découvrir une histoire sordide et macabre au possible dans le but de quitter cet enfer.

    Je n'en dit pas plus car non seulement le scénario de Corpse Party est énorme mais en plus il est très compliqué. Enfin bon, étant une adaptation l'histoire de l'anime commence pareil. Cela dit l'histoire a été modifiée à partir d'un certain moment mais je ne peux évidemment pas en dire plus. Quoiqu'il en soit l'univers extrêmement violent et gore de Corpse Party mais en même temps très complexe et effrayant a vite conquis des millions de fans, rendant l'anime très attendu. C'est donc un univers exceptionnel, très intelligent et très vaste qui ne se contente pas seulement d'être un manga d'horreur.

    Corpse Party: Tortured Souls

     

    Passons donc à l'anime en lui-même. L'histoire débute de la même manière que le jeu et elle ne changera que tard dans l'anime. Cependant les deux premiers OAV sont très fidèles et excellents au possible, l'ambiance est énorme et vraiment flippante, la bande-son est exceptionnelle, les graphismes comme l'animation sont d'un très bon niveau et les personnages sont parfaitement bien rendus en anime. Bref, on en prend plein les yeux, c'est violent, gore, flippant et incroyable, petite précision l'anime est interdit aux moins de 16 ans et pour une fois l'interdiction est justifiée. Cependant à partir de l'épisode 3, on déchante vite et on tombe non seulement dans la facilité mais en plus dans l'hypocrisie.

    Passons donc aux défauts, du plus petit au plus gros: tout d'abord l'anime étant très court alors que le jeu est très vaste, on compte de nombreuses éllipses qui font que l'anime n'est reservé qu'à ceux qui connaissent déjà le jeu, les novices n'ont visiblement pas leur place ici. Ces moments coupés et non expliqués dans l'anime prennent aussi une certaine importance dans le jeu ce qui fait que certains passages manquent de fluidité en plus de bloquer l'accès aux néophytes. Ceci est le plus petit défaut de l'anime et pourtant il est à mes yeux assez conséquent.

    Mais le vrai défaut, le plus gros, c'est tout simplement les changements dans le scénario, en fait l'anime suit la pire ending du jeu qui est le seul point baclé du jeu original(enfin c'est une adaptation très très libre de la pire ending). Sans en dire trop, il y a beaucoup moins de survivants dans l'anime que dans le jeu, la plupart des "nouveaux" morts sont tout simplement massacrés de la manière la plus atroce possible, en aucun cas en accord avec l'univers de Corpse Party. Tout d'abord ces morts n'ont pas lieux d'êtres, je ne vois pas l'intérêt de changer le scénario et encore moins de faire mourir ces persos là, chaque mort à une raison chaque survie également et ce concept cher à la série a ici été complètement bafoué. Le choix de ces personnages est d'une bêtise affligeante et je pense qu'ici on le doit aux producteurs, connus pour leur travail facile et de moyenne qualité, qui ont voulus faire du fric en exagérant le gore et le dark. En fait, outre le choix stupide des scénaristes on voit clairement une dénaturation de l'oeuvre dans la mise en scène des nouvelles morts. C'est tout simplement d'une violence insoutenable. Corpse Party est comme je l'ai dit, un univers très violent et gore, suivre le scénario aurait suffit à faire un anime vraiment gore mais là c'est tout simplement hyper exagéré, on nous montre du sanglant surréaliste et impossible en esperant que c'est ce qui va attirer le public. Et le pire c'est que l'équipe créative ne s'en cache même pas, c'est évident et ils s'en foutent complètement. Donc au final on assiste à des scènes dégueulasses qui auraient pu être supportables si elles avaient une raison d'être et qui modifient le scénario de manière quasi incompréhensible.

    Corpse Party: Tortured Souls

    Vous l'aurez donc compris je suis très énervé par cette pseudo adaptation qui bafoue littéralement l'univers tant apprécié de Corpse Party. C'est certes beau, bien mis en scène et doté d'une ambiance pas mauvaise(très bonne au début, très naze ensuite) mais ça reste une adaptation pitoyable, dénaturée, ultra violente sans raison et au final bien emmerdante. A présent je vais dire ce que je pense des morts en question donc si vous ne voulez pas lire cela, passez à la fin de la zone spoiler.

     

    ----------------------------------------------ZONE SPOILER-----------------------------------------------

    Au niveau des morts celle de Seiko comme celle de Mayu sont très trash mais très bien faites, exactement comme dans le jeu. C'est choquant, sanglant mais parfaitement réalisé. Celle de Morishige est elle aussi bien faite, c'est après que ça déconne sec.

    Alors, pourquoi faire mourir Yuka??? On peut effectivement se le demander car c'est à partir de ce moment que l'anime part en couille et ne ressemble plus à rien. La gamine est torturée de manière hyper violente(mais survie pendant une demi-heure, elle est balèze Yuka) et meurt littéralement comme une merde. Comme je l'ai dit chaque mort a un sens dans Corpse Party et chaque survie aussi. Yuka est le seul personnage du jeu(pas seulement chez les héros) qui n'a jamais aucune raison de mourir, on le sait dès le début qu'elle va survivre puisque sa mort ne présente aucun mais vraiment aucun intérêt. Et là non seulement elle meurt mais en plus elle est torturée de manière atroce. Yuka est le personnage "mignon" de Corpse Party, la dose d'humour, de fraicheur et de douceur, donc forcément même si certains la détestent, elle reste un perso attachant et vraiment sympa qu'on aime voir à petite dose. La faire mourir n'a donc qu'un seul but: choquer et dégoûter. C'est ici qu'on constate que le gore est poussé beaucoup trop loin par rapport au jeu, sa mort est juste là pour traumatiser les spectateurs histoire de dire "regardez la gentille fi-fille on va la bousiller" et je trouve ce procédé(de plus en plus courant) littéralement dégueulasse. C'est vicieux et sans intérêt(mieux vaut connaitre Corpse Party pour bien comprendre). D'ailleurs l'une des seules règles dans l'anime, c'est qu'il est interdit de faire mourir un enfant de manière violente, on peut le faire pour tous les personnages sauf les enfants(elle a 14 ans mais est quand même une petite fille) et Corpse Party, sur les quasi 200 animes que j'ai vu est le seul à faire ça, à enfreindre la seule et unique règle. C'est d'ailleurs pour cela que l'anime est sorti en OAV(un OAV sort sur Internet ou en DVD mais jamais au cinéma ou à la TV). Donc rien que la mort de Yuka et surtout la séance de torture m'irrite et me fait regretter le vrai Corpse Party. Ensuite, la mort de Kishinuma qui n'a lui aussi aucune raison de mourir, certes il meurt en héros et c'est vraiment classe mais ça n'a pas lieu d'être, d'ailleurs cette mort est encore une fois ultra violente à l'extrême. Là on se dit que c'est vraiment lourd, les morts sont normalement très violentes dans Corpse Party mais là imaginez un film d'horreur où le tueur, après un massacre, copule avec les organes du mort,mange sa langue et se frotte avec l'estomac, ça passe du gore au débile à cause de l'exagération de trucs lugubres, et bien c'est à peu près ce qu'on ressent avec cet anime. Mais bon, il a une mort classe donc mettons. La mort de Yui est modifiée et est au final bien pâle comparée à l'originale, Yui est d'ailleurs complètement ratée dans cet anime, elle ne sert vraiment à rien. Et enfin, la plus belle mort, celle du héros(??) qui réussit à sortir d'Heavenly Host mais qui se retrouve désintégré dans le processus de téléportation ne laissant derrière lui que ses deux bras, un dans la main de chaque fille................là on tappe en plus dans le ridicule, c'est limite comique alors que l'univers de Corpse Party n'a rien de drôle, en plus faire mourir le héros c'est assez con, encore si ça avait été classe, une mort de héros quoi mais là c'est juste la pire mort possible, même le mec qui meurt au tout début a plus de classe. Voilà en gros pourquoi je n'aime pas du tout cette adaptation.

     

    ------------------------------------------------FIN ZONE SPOILER-------------------------------------------

     

    En conclusion Corpse Party: Tortured Souls est un anime qui n'a de Corpse Party que le nom, l'oeuvre est complètement dénaturée, fausse au possible et je déplore le comportement des créateurs du jeu qui ont, d'après ce que j'ai vu sur des forums américains, perdus un bon paquet de fans. Corpse Party est je pense un des possibles très bons animes qui ont malheureusement souffert du comportement d'Asread, décidément bien mauvais producteurs. Les deux premiers épisodes sont excellents, vraiment excellents, le troisième part en vrille et le quatrième atteint l'apogée de la nullité. Je ne conseille donc cet anime à personne, les néophytes déjà n'y comprendront rien, et les fans risquent d'être réellement déçus, surtout s'ils apprécient énormément Corpse Party qui est sans hésiter une des 5 meilleurs saga de jeux vidéo de l'histoire. Si vous voulez connaitre Corpse Party, allez voir les vidéos d'Aquasyris ou procurez vous les jeux(en anglais attention) mais prenez garde avec cet anime. En tant qu'anime simple, ça se regarde une fois, mais en tant qu'adaptation, c'est une merde qui m'a réellement dégoûté, sérieusement, pourquoi adapter la pire ending ? La note sera donc moyenne, je ne voudrais pas punir les deux premiers épisodes.

    PS: seul le premier épisode est sous-titré en français, tous les autres sont en anglais.

    Corpse Party: Tortured Souls

    Note finale: 12/20

     

     

    Yahoo!

    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires