• Récemment j'ai essayé le bien connu Homefront, un FPS super sympa mais avec des lacunes gigantesques.

    Homefront

    Développeur: Kaos Studios

    Editeur: THQ

    Support: Xbox 360

    Date de sortie euro: 15 mars 2011

    Genre: FPS

     

    Comme dit plus haut, le jeu est franchement très cool mais ses défauts lui causent une réputation des plus moyennes. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Homefront sort des habitudes, en effet pour un FPS il bénéficie d'un scénario aux petits oignons, nous sommes en 2027, la Corée du Nord a envahie les Etats-Unis, l'Europe et le Japon sont bloqués et ne peuvent venir en aide à leur allié, le monde est à la merci de Kim-Jong-eun.

    Jacobs, un pilote d'hélicoptère est capturé et placé dans un bus direction on ne sait où, il traverse ainsi une ville en ruine où des soldats coréens malmènent la population. Mais alors qu'il est en bordure de ville, une roquette vient détruire le bus tuant tous ses passagers, sauf lui. C'est alors que Connor, un résistant et sa partenaire Rihanna(oui oui!) viennent nous sauver. Suivra alors une course poursuite endiablée jusqu'au camp tranquille des résistants puis des actes de sabotages à l'encontre des coréens et enfin une bataille finale épique. Voila Homefront c'est ça, scénaristiquement c'est au point, et en plus très original, ici les américains se sauvent eux-même et ne sauvent pas le monde, beaucoup moins pro-US, ça fait du bien.

    En plus du scénar en béton et des personnages bien foutus, ce qui impressionne dans le jeu, c'est l'ambiance incroyable. Dès la longue cinématique d'intro(quand on traverse la ville), on est dedans, les survivants sont mis en file indienne et contraints d'obéir, les tentatives de fuite sont violemment réprimées, des parents sont tués devant leur fils de 3-4 ans, certains sont battus juste pour le plaisir des coréens, bref, l'ambiance est noire, apocalyptique et dramatique. Lui succède alors une ambiance nettement plus orientée action et vengence à partir des actes de sabotage. Ici on ne pense plus qu'a une chose, buter les coréens pour venger les gens qu'on a vus mourir au début du jeu, rares sont les jeux ayant cette capacité émotionnelle . Donc de ce point du vue là, c'est une réussite. La bande-son est d'excellente qualité pour les musiques et les bruits d'armes, extrêmement réalistes(notamment le scar-h), les musiques sont en plus empreintes d'hymne patriotique ce qui donne vraiment envie de sauver le pays virtuel mais les voix laissent à désirer, sans être nulles on aurait aimé un peu plus.

    Au niveau des graphismes, ça fait moins rêver déjà, certes les armes sont bien faites, les décors sont banals mais néanmoins convenables mais les personnages font clairement mal aux yeux. Le but d'un FPS n'est pas d'être particulièrement joli c'est vrai, mais là c'est limite tout de même, que ce soit les visages(notamment ceux des bébés) ou les cadavres c'est vraiment moche. Au final c'est convenable mais relativement limite vu les moyens financiers du jeu. Au niveau du gameplay maintenant, eh bien c'est du FPS tout simple, du Call of Duty quoi, comme tous les FPS, ça ne posera donc aucun problème, c'est très simple et accessible. Les phases en véhicules sont également assez sympas et celle en hélico est vraiment géniale.

    Cependant Homefront n'est pas exempté de défauts, tout d'abord le gros gros point noir, la durée de vie, environ 4 heures de jeu pour le finir à fond, en plus de ça, la fin est bancale et très ouverte, puisqu'Homefront 2 était déjà en travail, donc on a l'impression d'être complètement laissé de côté par les développeurs. C'est donc un gros problème qui lui vaut 80% de ses mauvaises critiques. Le mutlijoueur tiré des Call of Duty remontera un peu la durée de vie mais pour un solo c'est trop limité. Le multi-joueurs est par contre vraiment réussi, c'est un Call of en plus simple et surtout, avec une communauté mature et douée(bon sang ça fait plaisir). Cependant on n'y restera pas 50 heures.

    Ensuite second défaut majeur, la linéarité, le jeu n'offre aucune possibilité de sortir des habitudes, notamment avec des scripts toutes les trente secondes et un personnage qui ne peut pas ouvrir une porte. En plus de ça, l'IA du jeu est très bancale, que ce soit les alliés ou les ennemis on peut en venir à piquer des crises de nerfs. Pour couronner le tout, quelques bugs viennent ternir le tableau, rien de bien monstrueux cependant.

    Donc la conclusion va être simple, j'ai acheté ce jeu à 9,99€ en sachant très bien qu'il ne durait que 4 heures et qu'il était linéaire, à ce moment là, le jeu est vraiment bon. Si par contre on le paye au prix fort ou même à un prix supérieur à 20€ et si en plus on ignore complètement de quoi est fait le jeu alors là oui je comprend tout à fait les 4,5 ou 8/20 que le jeu à reçu. En gros, en occasion et après avoir pris quelques renseignements c'est une perle, sinon ça fout les boules.

    Homefront

    Graphismes: 12/20

    Gameplay: 15/20

    Durée de vie: 8/20

    Bande-son: 14/20

    Scénario: 17/20

    Note finale: 15/20

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Et voici le test du dernier épisode du jeu vidéo The Walking Dead.

    The Walking Dead Episode 5: No Time Left

    Développeur: Telltale

    Editeur: Telltale

    Support: Xbox 360

    Date de sortie euro: 21 novembre 2012

    Genre: Aventure/ Point&click

     

    Et bien voila, la saga s'achève, tout du moins la première saison puisque la deuxième a été annoncée par Telltale. Et quel final!!!!!! C'est grandiose, le scénario atteint son paroxysme, selon nos choix du quatrième épisode un grand nombre de chemins differents s'offre à nous. Le scénario est quant à lui choquant, dramatique, accrocheur, magnifiquement tourné et très triste. Lee décide d'aller sauver Clementine(avec ou sans le groupe, ça dépendra de vos choix) et atteint ainsi l'hôtel dans lequel logeaient les parents de la petite fille, là-bas il la sauve et s'enfuit avec elle. Malheureusement la morsure infligée par un zombie(à la fin du quatrième épisode) rapproche de plus en plus Lee de la transformation. Je n'en dirais pas plus mais sachez qu'on a là un grand final, qui mettra les larmes aux yeux à beaucoup de joueurs, et ne passez pas le générique, après il y a une scène qui montre vers où va s'orienter la deuxième saison.

    Bon le fait que tout le scénario tourne autour de la libération de  Clémentine fait que je ne peux vraiment pas dire grand chose sans spoiler un maximum donc je vais m'arrêter là pour le scénario.

    The Walking Dead Episode 5: No Time Left

    Pour l'ambiance, c'est toujours aussi bon, même meilleur. Les graphismes, la bande-son et le gameplay restent tout aussi exceptionnels que d'habitude. Là ou ça coince, c'est au niveau de la durée de vie, en effet le jeu ne dure qu'une heure et demi.

    Quoiqu'il en soit c'est du très bon travail de la part de Telltale et un final excellent.

    Graphismes: 19/20

    Gameplay: 19/20

    Durée de vie: 12/20

    Bande-son: 20/20

    Scénario: 20/20

    Note finale: 18/20

    The Walking Dead Episode 5: No Time Left

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On enchaîne avec un petit jeu de bourrin que j'ai découvert très récemment et qui vaut vraiment le coup.

    Army of Two

    Développeur: EA Montréal

    Editeur: EA

    Support: Xbox 360

    Date de sortie euro: 6 mars 2008

    Genre: Action

     

    Bon on va vite passer sur le scénario, deux soldats Rios et Salem sont envoyés en Somalie pour assassiner un ennemi des américains, en 1994. Là-bas, ils prennent contact avec Clyde, un soldat de la SSC une société para-militaire américaine très connue qu'ils rejoignent après le succès de leur mission. Ils la servent pendant plusieurs années et deviennent ainsi très riche, leur équipement est super évolué et ils sont clairement considérés comme une équipe invincible. Mais en 2001, ils seront mêlés à une conspiration du groupe para-militaire qui vise à privatiser l'armée. Les deux soldats devront donc se retourner contre leur patron et son sbire Clyde afin de sauver les Etats-Unis et leur armée. Pas bien compliqué tout ça, mais c'est un jeu d'action ça convient parfaitement.

    On se plait donc à suivre l'histoire des deux soldats dans leurs massacres, avec leur humour excellent et leurs réflexions incroyables. Un vrai plaisir.

    Au niveau technique le jeu se débrouille sans être exceptionnel, le gameplay est celui d'un jeu d'action comme les autres, un TPS bourrin sans innovatons mais très plaisant. C'est au niveau de la durée de vie que ça pose problème, en effet comptez 6 heures pour finir la campagne, à savoir que le jeu est nettement plus marrant en multi avec un pote, l'IA du titre étant très très mauvaise. Mais on y revient facilement une deuxième fois. La bande-son elle est plutôt moyenne, vraiment rien d'exceptionnel, il y a même un décalage entre les mouvements de lèvres et les doublages, on sent que le travail n'est pas super sérieux. Enfin dernier point, le scénario est pas mal, comme je l'ai dit rien de compliqué mais c'est plutôt cool quand même.

    C'est donc un bon jeu très sympa, encore plus en multi, vu le prix aujourd'hui ce serait bête de s'en priver.

    Graphismes: 12/20

    Gameplay: 15/20

    Durée de vie: 12/20

    Bande-son: 10/20

    Scénario: 13/20

    Note finale: 14/20

    Army of Two

    Yahoo!

    votre commentaire
  • On continue avec la suite du treizième épisode de la plus grande saga de RPG.

    Final Fantasy XIII-2

    Développeur: Square Enix

    Editeur: Square Enix

    Support: Xbox 360

    Date de sortie euro: 3 février 2012

    Genre: RPG

     

    Beaucoup ont critiqués cet épisode, moins que son prédecesseur certes mais c'est quand même un trop grand nombre de frustrés dopés au Call Of ou autres. FF XIII-2, objectivement est très bon, meilleur que le XIII, et c'est indéniable. Les graphismes sont magnifiques, clairement parmis les meilleurs à l'heure actuelle, le gameplay est lui très très riche, mais j'y reviendrais après un résumé du scénario:

    Trois ans après les événements de FF XIII, les survivants ont recommencés à vivre sur Gran Pulse, Lightning est portée disparue et beaucoup pensent qu'elle s'est sacrifiée comme Vanille et Fang. Cependant, à Néo-Bodhum, Serah Farron(la soeur de Lightning et cause de son implication dans le dernier jeu) fait régulièrement des rêves où sa soeur communique avec elle, elle est ainsi convaincue de la survie de l'héroine du précédent volet. En parallèle dans un autre monde, Lightning est opposée à un homme mystérieux qui tente de la détruire, au cours du combat, un jeune garçon tombe du ciel et la rejoint, elle l'envoie alors dans le monde de Serah pour la prévenir d'une future catastrophe. Noël(le gars donc) est alors propulsé à Néo-Bodhum où une attaque de monstre a lieue. Il sauve ainsi Serah et se présente à elle. Ensemble ils décident de partir à la recherche de Lightning, bloquée dans le monde de la déesse Etro, le Valhalla. Grâce au pouvoir de Mog, une créature envoyée par Lightning à Serah, ces derniers voyageront dans le temps, dans diverses époques afin d'éviter la destruction de l'univers. Voila je vais m'arrêter là, le scénario étant particulièrement fin et complexe je risque de m'embrouiller; toujours est-il que l'histoire est très bien racontée, trouvée et développé, un très grand succès.

    On suit donc l'histoire de Noël et Serah à travers les époques, accompagnés de Mog, pour tenter de sauver l'univers de Caïus Ballad. On retrouve évidemment tous les héros de FF XIII et les personnages les plus importants ainsi que de nombreuses créatures bien connues de la saga. On ne se sent donc pas dépaysé. Au niveau de l'ambiance, c'est génial, tout simplement, la bande-son magnifique nous entraîne dans une spirale d'émotions très peu vue jusqu'a maintenant de même que l'histoire des personnages c'est donc une belle réussite à nouveau. Au niveau du gameplay donc, les combats se déroulent à 3, Noël, Serah et un monstre capturé à la suite d'un combat parmis une liste de 150 et quelques; on est donc dans une sorte de Pokémon puisqu'il s'agira de faire progresser ses monstres et si possible, de tous les obtenir. Pour ma part, j'adore ce système après c'est mon point de vue.

    La durée de vie du titre est moins élevée que son prédecesseur, comptez environ 50 heures pour en voir le bout, à savoir qu'on peut enfin visiter des villes et réaliser des quêtes secondaires ce qui manquait cruellement au précédent volet. On découvre également des minijeux pas mauvais du tout, notamment l'élevage et la course de chocobo qui raviront de nombreux joueurs, malheureusement une grande partie du casino n'est accessible que grâce à un DLC, et d'ailleurs les DLC occuperont une belle place dans le jeu, on aime ou pas. Ces DLC serviront dans l'arène, un lieu où on affrontera donc ces monstres spéciaux, tels Oméga, Gilgamesh ou Jihl Nabaat elle-même afin de les capturer, le jeu étant peu difficile contrairement à ces combats, ils ne serviront malheureusement à rien. C'est donc du pur fan-service.

    Le jeu n'est donc pas exempté de défauts mais il est proche de la perfection, tout y est  mais c'est malheureusement les DLC qui viennent gâcher le tableau.

    Final Fantasy XIII-2

    Graphismes: 19/20

    Gameplay: 19/20

    Durée de vie: 17/20

    Bande-son: 18/20

    Scénario: 18/20

    Note finale: 19/20

    Final Fantasy XIII-2

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Un mini-test sur un des épisodes de la série phare du Shoot'em up R-Type.

    R-Type

    Développeur: Irem

    Editeur: Irem

    Support: GameBoy Color

    Date de sortie euro: 1991

    Genre: Shoot'em up

     

    Pendant toute ma "carrière" de gamer il y a un seul type de jeu qui ne m'a jamais intéressé: le shoot'em up. J'ai pu jouer à celui-là en 2002 je crois, donc assez tardivement et je confirme l'idée initiale que j'avais: j'aime pas les shoot'em up. C'est super difficile(clairement le genre de jeu le plus dur), souvent très moche et brouillon, inaccessible aux débutants, pas bien passionnant, bref je vois pas comment on peut accrocher. C'est vrai que c'est le genre de jeu le moins joué et ayant le moins de fans mais quand même. R-Type est mou, monotone, longuet, sans intérêt en clair on se fait lourdement chier pendant les 2 heures nécessaires pour finir le jeu(si on meurt pas en tout cas). Il n'y a pas de bande-son, pas d'ajouts d'armements ou de pouvoirs marquant, bref, quand on commence la partie il faut bien se dire qu'on n'aura pas de nouveaux éléments de gameplay, un désastre. Donc ma conclusion sur ce shoot'em up(et je ne dirais pas tous les shoot'em up car un seul ne suffit pas pour se faire un avis) est particulièrement négative, de toutes manières, même pour jeu de ce genre il parait déçevant comparé à des titres beaucoup plus vastes, plus accessibles, optez donc pour d'autres jeux.

    Graphismes: 7/20

    Gameplay: 4/20

    Durée de vie: 5/20

    Bande-son: 0/20

    Scénario: -/20

    Note finale: 5/20

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires